• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Dans la capitale ougandaise, dont la population devrait atteindre 4.6M d’ici 2025, le taux d’accès à l’assainissement n'est que de 6 %. Ce projet devrait permettre d’améliorer la qualité et l’accès au réseau, notamment pour les populations les plus pauvres, et à d’augmenter le traitement des eaux rejetées dans le Lac Victoria.
Contexte

L'Ouganda est classé parmi les 15 % pays les moins avancés dans l'Indice de Développement Humain de l'ONU. La population de Kampala et de son agglomération—estimée à près de 3,5 millions d’habitants en 2014—augmente chaque année de 4,8 % et devrait doubler d’ici 2025. Le taux d’accès à un système d’assainissement de base est aujourd’hui de 6 % seulement. Les infrastructures d’eau et d’assainissement sont inadaptées à l’augmentation continue de la demande. La capacité de traitement des eaux avant projet est de 153 000m3 par jour et ne permet pas de répondre à la desserte actuelle ni à l’extension attendue des réseaux aux nouveaux quartiers.  

Descriptif

Le projet vise à étendre les réseaux, à améliorer la qualité et l’accès au réseau, notamment pour les populations les plus pauvres, et à augmenter la capacité et la qualité du traitement des eaux puisées dans le Lac Victoria pour faire face aux besoins estimés en 2025. Le projet basé sur une évaluation des besoins à l’horizon 2025 a pour objectif de : Améliorer le traitement des eaux par une mise à niveau des stations de traitement existantes sur la presqu’île de Gaba et la construction d’une nouvelle usine de traitement de l’eau brute située à l’Est de Kampala, zone d’expansion de la ville et de son agglomération Augmenter la capacité de stockage de l’eau traitée et améliorer la desserte en étendant les réseaux à des quartiers aujourd’hui non desservis par les réseaux Restructurer et réhabiliter le réseau existant Mettre en place un modèle pro-poor pour étendre l’approvisionnement dans les quartiers Informels de Kampala Renforcer les capacités de la société publique d’eau potable et d’assainissement, la National Water and Sanitatino Company (NWSC)

Impacts

Parmi les impacts attendus : la réduction des coupures d’eau, la réduction des pertes techniques sur le réseau et des pertes financières pour NWSC, aujourd’hui estimées à 40 %. A noter également un accès renforcé pour les populations les plus pauvres qui bénéficieront également d’un assainissement de base avec un impact positif attendu sur la réduction des maladies d’origines hydriques. Le projet contribue également à renforcer le modèle économique de la société publique d’eau et d’assainissement NWSC et ainsi de lui permettre de remplir son mandat : développer l’accès à une eau de qualité en milieu urbain. Le projet comporte une forte dimension régionale également, Kampala étant la plus grande agglomération en bordure du Lac Victoria, lac dont la qualité des eaux se détériore et qui constitue un bassin d’emploi et de biodiversité pour les pays frontaliers.

04/11/2010
Date de début du projet
Kampala
Localisation
Outils de financement
212 000 000
EUR
Montant du programme
Gouvernement ougandais
Bénéficiaires
Cofinanceurs