• logo linkedin
  • logo email
image générique
Afin d'améliorer les conditions de vie des réfugiés syriens et de leurs communautés d’accueil dans six villages du sud du pays, le projet porté par le CCFD et trois associations libanaises se concentre sur le renforcement des compétences et l’implication des acteurs locaux.
Contexte

La crise syrienne a entraîné l’exil de plus de trois millions de réfugiés vers les pays voisins, selon le HCR, et principalement au Liban, en Turquie et en Jordanie, exacerbant les vulnérabilités existantes, notamment au Liban et en Jordanie. Cet afflux massif a des répercussions économiques immédiates pour les populations hôtes.

Dans les deux pays, la surexploitation des ressources économiques et la saturation des services publics locaux font craindre une exacerbation des tensions communautaires, accentuées par la perception que l’aide internationale est destinée majoritairement aux réfugiés. Pour participer à l’amélioration des conditions de vie des réfugiés syriens et de leurs communautés d’accueil, et à la suite d’un appel à propositions lancé fin 2013, l’AFD finance quatre projets d’ONG au Liban pour un montant total de trois millions d’euros. Ces projets impliquent 26 municipalités et dix ONG libanaises et françaises. Les financements accompagnent des ONG déjà mobilisées sur ces territoires, possédant un ancrage et une expertise forte, en leur donnant les moyens de mieux répondre à la demande accrue du fait de la crise.

Les projets associent les différents acteurs publics locaux afin d’en garantir leur appropriation. Ils s’appuient sur une méthode de concertation et de participation des populations locales permettant une prise en charge, des populations réfugiées comme des populations hôtes, contribuant ainsi activement à la réduction des sources de tensions entre communautés. Les interventions sont ciblées dans des quartiers (en zone urbaine) ou des villages (en zone rurale). Ce projet est mené dans le cadre de la Facilité ONG Liban - Jordanie en réponse à la crise syrienne.

Descriptif

Le projet porté par le CCFD a pour objectif d’améliorer les conditions de vie socio-économiques des populations de six villages libanais et d’atténuer les tensions liées à la présence de réfugiés syriens par le renforcement des compétences et l’implication des acteurs locaux. Le CCFD s’appuie sur ses partenaires libanais : le Mouvement social est implanté à Abra et Kfar Tebnit en Liban Sud, Mada agit dans le Akkar (municipalités de Muchmuch, Hrar et Fneideq), et Fair Trade Lebanon intervient spécifiquement à Fourzol dans la Bekaa, ainsi que dans les cinq autres collectivités citées.

Le projet comporte plusieurs activités d’appui au développement socio- économique local :

  • Soutien à deux coopératives agricoles (échanges de savoir-faire entre femmes libanaises et syriennes en matière de transformation agro-alimentaire, et appui à la commercialisation).
  • Formations de 75 femmes à la gestion d’une coopérative de transformation agricole selon les principes du commerce équitable.
  • Formations professionnelles adaptées au contexte de 60 jeunes libanais et syriens.

Il vise également à améliorer les services de base, en étroite collaboration avec les municipalités, par la mise en place :

  • D’un service de transport en commun dans les 3 villages du Akkar.
  • D’un système de collecte de déchets à Fourzol d’un bloc sanitaire à Abra.

Le projet comprend enfin des composantes de concertation et de formation à destination des acteurs publics locaux notamment à travers la création d’un « comité mixte territorial » représentatif des différentes composantes de la population dans chaque village, dont 135 jeunes et 90 femmes. Trois travailleurs sociaux (1 pour les 3 villages du Akkar, 1 pour Abra et 1 pour Kfar Tebnit) sont recrutés et formés à la résolution de conflits, au dialogue intercommunautaire et au référencement des personnes vulnérables lors de groupes de parole.

Impacts
  • Les conditions économiques des populations présentes dans les six villages concernés par le projet doivent être améliorées grâce aux formations professionnelles, et au développement des coopératives agroalimentaires.
  • L’accès à des services sociaux de proximité contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations fragilisées, libanaises et réfugiées.
  • Les capacités des municipalités seront renforcées grâce à une meilleure gestion des situations de crises générées par la présence de réfugiés.
  • L’ensemble des composantes du projet doit conduire à la réduction des tensions entre les réfugiés et les communautés qui les accueillent.
  • Les jeunes et les femmes doivent devenir des acteurs de changement au niveau local et des vecteurs de proposition pour leurs villages.
01/06/2014
Date de début du projet
31/12/2016
Date de fin du projet
Akkar, Bekaa, Sud Liban
Localisation
Outils de financement
Programme de financement
808 920
EUR
Montant du financement
CCFD-Terre Solidaire
MADA
Mouvement social
Fair Trade Lebanon
Bénéficiaires