• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Appui à la gestion du service public de l’eau de l’île de Grande Comore - Image -
Il n’existe aucun ruisseau, aucune rivière sur l’île de Grande Comore. L’eau douce n’est présente que dans la nappe souterraine, ce qui complique l’accès à l’eau des populations. Afin d'améliorer les conditions de vie et de santé des habitants, le projet GECEAU mettra en place un service public d’eau potable.
Contexte

L’absence d’eau douce de surface en Grande Comore (ruisseau, rivière) impose la recherche d’eau souterraine ou la récupération d’eau de pluies. De nombreux puits côtiers ont été réalisés dans les années 80 (ONU) mais ils présentent aujourd’hui des salinités parfois élevées de par leur proximité avec la mer. De nombreuses citernes d’eau de pluies collectives ou individuelles ont été construites mais ces stockages d’eau, consommés sans traitement préalable, sont vecteurs de maladies hydriques. L’enjeu sur Grande Comore est donc la mobilisation de la ressource souterraine d’une part et la bonne utilisation (traitement) des eaux de pluies stockées. Le projet GECEAU, premier projet de l’AFD sur l’île de Grande Comore, s’est donc focalisé sur ces deux priorités.

Descriptif

Le projet GECEAU a pour  objectif, à terme, la mise en place sur Grande Comore d’un service public d’eau potable, complet, durable et accessible à tous dans un esprit d’équité. Il comporte 3 composantes techniques :

  • Mobilisation de la ressource souterraine : réalisation d’une campagne de forages profonds, plus éloignés de la côte que les puits existants.
  • Réhabilitation de réseaux existants dans les villages où les puits ONU présents offrent encore une eau peu salée (13 villages réhabilités).
  • Réalisation d’un impluvium (système de captage et de stockage des eaux pluviales) pilote afin de collecter et stocker l’eau de pluie, avec unité de traitement et réseau de distribution.

Un accompagnement permettra également de déterminer un système de gestion à mettre en place adapté au contexte de l’île et aux différents villages d’intervention. Les travaux ont démarré au premier semestre 2016.

Impacts

Le projet aura des effets

  • Économiques directs et indirects pour les villageois : création d'emplois spécifiques dans les métiers de l'eau, développement de filières d'approvisionnement, développement d'activités économiques diverses, réduction des dépenses de santé des ménages.
  • Environnementaux : protection des zones autour des forages.
  • Sociaux : amélioration de la situation sanitaire de la population, diminution de la corvée d'eau, réduction de l'exode.
  • Institutionnels : renforcement de la Direction nationale de l’eau.
24/07/2012
Date de début du projet
31/12/2018
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
Grande Comore
Localisation
Outils de financement
5 500 000
EUR
Montant du financement
En cours
Statut
Union des Comores
Bénéficiaires