• logo linkedin
  • logo email
Appuyer la société civile pour lutter contre la désertification au Sahel
Au Burkina Faso, au Niger, au Mali et en France, quatre plateformes nationales de la société civile se mobilisent en réseau pour soutenir le développement des territoires ruraux en zone aride.
Descriptif

Ce projet permet le déploiement des actions portées par le Réseau Sahel Désertification (ReSaD), dont l’objectif principal est de proposer une réponse structurée face à la problématique de la désertification et de la dégradation des terres au Sahel.

Il permet de favoriser les échanges d’expériences entre les ONG membres du réseau, afin de favoriser les bonnes pratiques de gestion durable des terres, et d’accompagner les collectivités locales qui souhaitent investir dans la préservation des ressources naturelles de leur territoire.

Il organise les acteurs de la société civile dans les pays et dans la sous région, afin qu’ils portent ensemble des messages forts auprès des décideurs sur les questions de terres. Favoriser la concertation et la construction collective de ce plaidoyer, avec en ligne de mire les Conventions des Nations Unies et les Initiatives régionales telles que celle de la Grande Muraille Verte, permet en effet de peser plus fortement.

Enfin, à travers l’animation et la communication sur la gestion durable des terres, le ReSaD se positionne comme interlocuteur privilégié pour toute organisation souhaitant se mobiliser sur cette problématique.

ONG

Le CARI est une ONG française de solidarité internationale qui intervient en faveur des populations des zones arides depuis 1998. 

Pionnière dans la promotion de l’agroécologie en tant qu’outil de lutte contre la pauvreté dans les zones sèches, elle nourrit depuis plusieurs années un travail de plaidoyer en faveur de ces territoires par l’animation de réseaux, réunissant des acteurs de la société civile du nord et du sud. Le RADDO en est un exemple.

Partenaires

Le projet est coordonné par le CARI, en partenariat avec les plateformes membres du réseau :

  • Le SPONG qui est un collectif pionnier au Burkina Faso
  • Le CNCOD qui est le porte parole des communautés de base sur la lutte contre la désertification au Niger
  • Le GCoZa qui associe les acteurs du développement et les chercheurs dans des dynamiques de recherche-action au Mali
  • Le GTD qui s’appuie sur des ONG, des scientifiques, des collectivités locales et des acteurs privés pour œuvrer en faveur de la gestion durable des terres
Résultats attendus

À travers ce projet, le Réseau Sahel Désertification et ses membres prévoient :

  • Une amélioration de l’efficacité des projets de gestion durable des terres portés par les associations locales et les collectivités locales au Sahel.
  • Une meilleure prise en compte des préoccupations des populations rurales sahéliennes sur les questions des terres par les décideurs politiques nationaux et internationaux.
  • La consolidation du réseau dans la sous région afin de s’assurer de sa pérennité et de sa capacité à poursuivre son action à moyen terme pour le soutien d’une lutte collective et organisée contre la désertification.
Secteurs
Burkina Faso, Niger, Mali, France
Localisation
325 000 Euros
Montant du financement AFD
731 432 Euros
Montant total du projet
Outil de financement
Septembre 2018
Date du projet
3 ans
Durée du projet
En cours
Status

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.