• logo linkedin
  • logo email
SIEAM, eau plan, Mayotte
Suite à la sécheresse sans précédent qui a frappé l’île en 2017 et a conduit notamment à de sévères restrictions d’eau sans le sud de l’île, le MOM a signé un plan d’urgence Eau Mayotte. Il concrétise les contributions respectives de l’État, du SIEAM, de l’AFD et de la Caisse des Dépôts.
Contexte

L’île de Mayotte est confrontée à de fortes pressions démographiques (sa population a été multipliée par 4 en trente ans) et présente une forte densité de population. La demande en eau potable est de plus en plus élevée. on note depuis déjà 10 ans un déséquilibre croissant entre l’offre et la demande d’eau potable. La production de cette ressource est assurée à Mayotte à partir du dessalement de l’eau de mer (2 %), des forages en profondeur (18 %), et de la récupération des eaux de pluie et de rivières (80 %), mais les infrastructures paraissent à la limite de leurs capacités. La ressource en eau demeure fragile.

Le Syndicat intercommunal d’Eau et d’Assainissement de Mayotte assure, pour le compte de l’ensemble des 17 communes de Mayotte, la construction et l’exploitation des ouvrages d’adduction et de distribution d’eau potable, des réseaux de collecte et d’assainissement et des stations d’épurations des eaux usées de l’ensemble du département. La distribution de l’eau potable est confiée, par DSP, à la société mahoraise des Eaux (SMaE).

Descriptif

Mayotte a été frappée par un épisode de sécheresse sans précédent en octobre 2016, évènement qui justifie ce Plan d’Urgence décidé par le Gouvernement, « Eau Mayotte ». Ce programme prévoit une série de mesures destinées à pallier la situation de rationnement – qui concernait 37% de la population – et de développer l’offre d’eau potable à long terme. 

Nous pouvons citer des mesures d’urgence (apport de bouteilles d’eau et de citernes dans les écoles, installation de rampes d’eau supplémentaires…), des mesures de court terme (réhabilitation de 4 forages, de petites retenues d’eau…) et enfin de moyen-long terme (rehaussement de la retenue de Combani).

Le projet, estimé à près de 26 M€, est subventionné par l’Etat (CPER) et l’Europe (FEDER, FEI) à hauteur de 21 M€ (82 % du projet). 

L’AFD participe au plan Urgence à la fois en préfinançant une partie de ces subventions (13,3 M€), permettant au SIEAM de réagir le plus rapidement possible, mais aussi en octroyant au syndicat un prêt long terme de 4,7 M€.

Impacts

Ce projet, en permettant la mise oeuvre du plan d’urgence Eau Mayotte, engage le renforcement de la production et limite la vulnérabilité du service, dans un contexte de déséquilibre entre l’offre et la demande, s’exprimant notamment lors de périodes de sécheresse ponctuelles (crise d’eau potable, difficultés d’accès…).

01/12/2017
Date de début du projet
Mayotte
Localisation
Outils de financement
18 000 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
SIAEAM
Bénéficiaires

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.