• logo linkedin
  • logo email
SIDEVAM, plan réhabilitation décharges, Mayotte
L’agence AFD de Mayotte aide le SIDEVAM 976 dans sa mission de collecte et de gestion des déchets en préfinançant les subventions européennes et d’État, dans le cadre du projet de la réhabilitation des décharges de l’île.
Contexte

Jusqu’en 2014 et la mise en service de l’ISNDND, les déchets produits à Mayotte étaient stockés dans 5 décharges, ouvertes dans les années 80, à ciel ouvert. Elles n’ont jamais eu d’autorisation d’exploiter, ce qui en faisait des décharges brutes, et ne répondaient à aucune normes, françaises ou européennes, en vigueur. 

Du fait d’une augmentation du nombre de déchets ainsi que d’une départementalisation imminente, un plan d’élimination des déchets Ménagers et Assimilés (le PEDMA), créé en 2010, a préconisé un arrêt d’utilisation, puis une fermeture des décharges en 2014. 

Le SIDEVAM 976, crée cette même année, est un EPCI regroupant les 17 communes de Mayotte, et exerçant pour eux la double compétence de collecte (à l’exception de la CADEMA)  et de traitement des déchets. Les décharges  ont ensuite été nettoyées en 2015-2016 en parallèle d’une phase d’études visant à définir la nature exacte et le coût des aménagements à mettre en place sur les différents sites.

Descriptif

La phase de réhabilitation des décharges a commencé en décembre 2017, par les décharges de Hachiké et des Badamiers. Ce projet prévoit :

  • Des travaux de terrassement 
  • La pose d’une couverture de matière argileuse 
  • La création ou le renforcement de fossés d’évacuation des eaux de ruissellement 
  • La pose d’une couverture de terre végétale et la végétalisation du site

Les coûts des travaux pour les deux décharges s’élèvent à 2,72 M€, et sont cofinancés par l’ADEME et l’État, via le CPER (2,18 M€ de subventions), le complément étant apporté par le SIDEVAM 976 en autofinancement. L’AFD préfinance ces subventions, par l’outil PS2E, à hauteur de 1.94 M€.

Impacts

Cet appui au récent syndicat permettra de réhabiliter des décharges, qui n’étaient plus aux normes, dans un contexte d’augmentation rapide de la population mahoraise, d’un développement du secteur productif de l’île, de l’introduction de plus en plus de produits intégrant des emballages, facteurs qui ont fortement augmenté la production de déchets du territoire. 

01/11/2017
Date de début du projet
Mamoudzou
Localisation
1 940 000
EUR
Montant du financement
SIDEVAM 976
Bénéficiaires
FEDER
Cofinanceurs

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.