• logo linkedin
  • logo email
marché, Cameroun
Alors que le Cameroun vise le statut d’économie émergente en 2025 via la diversification de son économie, la capacité de la croissance à devenir inclusive est incertaine. Entre 2007 et 2014, la pauvreté a peu reculé, et les inégalités ont augmenté. L’objectif de ce projet de recherche est d’établir un diagnostic de l’évolution des inégalités au cours des vingt dernières années, mais aussi d’analyser le rôle des transformations structurelles et des politiques de redistribution.
Contexte

Le Cameroun est plus résilient que d’autres pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), fortement dépendants des cours du pétrole. Avec le recul de sa production pétrolière, le pays connaît cependant un ralentissement de l’activité économique, alors que les retombées des investissements publics se font attendre. La croissance de 3,9 % en moyenne pour la période 2007 à 2014 accuse une baisse en 2017-2018.

Les premières analyses de l’Institut national de la statistique du Cameroun montrent que la croissance passée a été peu inclusive : faible recul de la pauvreté (37,5 % en 2014, contre 40 % en 2007) et hausse des inégalités entre zones rurales et urbaines, et au sein même de ces zones. Le coefficient de Gini est en effet passé de 39 à 44 % sur cette période. Plusieurs éléments à l’origine de cette évolution : 

  • une création insuffisante de richesse, notamment dans le secteur primaire (celui qui contribue le plus à la réduction de la pauvreté nationale) en comparaison à celui des services ; 
  • de fortes tensions sur le marché du travail ;
  • l’inefficacité des politiques de redistribution mises en place en 2008, comme en témoigne l’augmentation de la consommation par les plus riches des produits de première nécessité subventionnés.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Facilité de recherche sur les inégalités dans les pays en développement et émergents, coordonnée par l’AFD. Financée par l'instrument de coopération au développement de l'Union européenne, cette facilité permet de mettre en œuvre 20 projets de recherche avec des bailleurs de fonds et des centres de recherche du Nord et du Sud sur la période 2017-2020.


 

Objectifs

L’objectif global est de nourrir les réflexions stratégiques sur les prochaines phases de mise en œuvre du Document de stratégie de croissance et d’emploi (DSCE) 2010-2019, menées par le gouvernement et notamment les partenaires du projet : le ministère de l'Économie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire (MINEPAT) et la Direction générale de l’économie et de la planification des investissements publics (DGEPIP).

De manière plus concrète, il s’agit d’établir un diagnostic précis de l’évolution des inégalités au Cameroun au cours des vingt dernières années et d’en identifier les déterminants. Dans un second temps, plusieurs équipes de chercheurs et de statisticiens camerounais de l’Institut national de la statistique (INS), et de l’Université de Yaoundé II seront mobilisés afin de mener des études scientifiques sur trois thématiques :

  • le lien entre inégalités et transformations structurelles de l’économie ;
  • le rôle des politiques de subvention dans l’évolution des inégalités ;
  • l’impact de l’urbanisation sur les inégalités, via les dynamiques du marché du travail dans les secteurs formel et informel.
Méthode

L’étude mobilisera les données des trois dernières enquêtes camerounaises auprès des ménages (ECAM) réalisées en 2001, 2007 et 2014. Ces données permettent entre autres de mesurer le niveau de vie des populations et donc d’approcher les questions d’inégalités d’un point de vue monétaire. Les ECAM, qui par ailleurs permettent aussi de mesurer les principaux indicateurs du marché du travail, peuvent être complétées par les deux enquêtes nationales réalisées sur l’emploi et le secteur informel (EESI 2005 et 2010) pour analyser plus finement les dynamiques des inégalités sur le marché du travail camerounais au cours des quinze dernières années. Au niveau des analyses, différentes techniques statistiques et économétriques (régressions, décomposition, simulations, etc.) seront utilisées en fonction des thèmes de recherche.

Résultats

De nouvelles connaissances originales sur les inégalités au Cameroun sont attendues. Ces connaissances porteront d’une part sur  les dynamiques spatiales et temporelles des inégalités en lien avec les mutations de l’économie camerounaise, et, d’autre part, sur les principaux facteurs explicatifs notamment le rôle des politiques publiques.

Ces travaux de recherche donneront lieu à des conférences, à des ateliers de partage des résultats et de discussion en région notamment, auprès de différents acteurs (chercheurs et autorités publiques mais aussi société civile, acteurs du développement, secteur privé). Différentes publications sont également prévues (policy briefs et articles de recherche) avec des recommandations socioéconomiques pour la réduction des inégalités et le renforcement de la cohésion sociale du pays.

Enseignements
01/01/2018
Date de début du projet
31/01/2020
Date de fin du projet
Yaoundé
Localisation
135 000
Montant du financement

Contact :

David Chetboun, économiste, AFD
Maxime Terrieux, économiste, AFD
Claire Galante, chargée de mission à l’agence AFD de Yaoundé, Cameroun 

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.