Construction d’une station de traitement d’eau sur la rive droite du fleuve Niger à Bamako

  • logo linkedin
  • logo email
image générique AFD
Le projet consiste à alimenter, d’ici juin 2018, la rive droite du fleuve Niger grâce à une nouvelle station d’eau potable située dans la localité de Kabala. La production actuelle de 144 000 mètres cubes par jour devrait tripler.
Contexte

À Bamako et dans les principales villes du pays, le service de l’eau est géré par deux opérateurs publics, la Somapep (gestion) et la Somagep (infrastructures). La production, insuffisante, s’accompagne d’une croissance démographique de plus de 5 % par an dans l’agglomération, qui compte presque 2,3 millions d’habitants. Sur la rive droite du fleuve Niger, l’accroissement est même de 9 % par an. Le raccordement à l’eau potable couvre 50 % de la population. L’objectif fixé par le Mali dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement était d’atteindre les 82 % en 2015.

Descriptif

Le projet permettra la construction d’une station de traitement d’eau d’une capacité de 144 000 mètres cubes par jour, la réalisation de 20 000 mètres cubes de stockage, 300 kilomètres de conduites, 70 000 branchements et 400 bornes fontaines. Il assurera également l’appui aux opérateurs de service de l’eau et à la structure de régulation de l’eau. Lors de cette première phase, environ 1 million de personnes devraient gagner un accès pérenne à l’eau dans Bamako et ses environs et 800 000 bénéficier d’un raccordement au réseau.

Impacts

D’un point de vue institutionnel, ce projet permet de renforcer l’appui de l’AFD au gouvernement malien. Le développement de l’accès à l’eau aura un impact économique et social positif sur :

  • Les risques de contamination moindres.
  • D'avantage d’eau à dépense égale.
  • L’amélioration de la santé des habitants de Bamako.
15/12/2011
Date de début du projet
30/06/2019
Date de fin du projet
8 ans
Durée du financement
Bamako
Localisation
Outils de financement
39 000 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
Ministère de l’Énergie et de l’Eau
Bénéficiaires