• logo linkedin
  • logo email
image générique
L’AFD a signé une convention de prêt en faveur de la Calédonienne des eaux pour le financement partiel de la station d’épuration de la baie de Sainte-Marie. Ce prêt complète les interventions de l’AFD envers les collectivités locales en faveur de l’assainissement.
Contexte

Le développement de l’assainissement est un enjeu considérable en Nouvelle-Calédonie. Sur près de 260 000 habitants, 30 000 sont raccordés à un réseau de traitement des eaux usées. Cette question est d’autant plus importante que l’archipel est entouré d’un lagon inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Le gouvernement a lancé fin 2007 une initiative pour l’« assainissement des villes et villages de Nouvelle-Calédonie », également appelée Initiative assainissement. Ce programme a permis de définir un macroschéma d’assainissement territorial, qui évalue les investissements de rattrapage à réaliser à 150 milliards de francs Pacifique d’ici 2030. De son côté, la ville de Nouméa, dont les eaux usées ne sont aujourd’hui traitées qu’à hauteur de 30 %, a mis en place un schéma directeur de l’assainissement de la commune. Un certain nombre d’investissements ont été programmés dans ce schéma, les plus importants devant être réalisés sous forme d’îlots concessifs. À cet effet, les contrats de délégation du service de l’eau et de l’assainissement passés avec la Calédonienne des eaux (CDE) ont été reconduits fin 2008 pour vingt ans, en incluant des îlots concessifs pour la réalisation de stations d’épuration en centre-ville et dans la baie de Sainte-Marie.

Descriptif

La CDE a sollicité l’AFD pour le financement partiel de la station d’épuration (STEP) de la baie de Sainte-Marie et de son collecteur. Le projet consiste en la construction d’une STEP d’une capacité de 20 000 équivalents-habitants, extensible sans travaux de génie civil à 30 000 équivalents-habitants. La STEP est implantée dans la baie de Sainte-Marie et doit traiter les effluents des quartiers de Magenta, Vallée des Colons et Faubourg-Blanchot, qui affichent les plus fortes densités de population de la ville et dont les eaux usées représentent 47 % des eaux non assainies de Nouméa. Elle viendra compléter la nouvelle STEP du centre-ville, qui utilise la même technologie et dont la capacité de traitement est également de 30 000 équivalents-habitants. Elle est construite dans la perspective d’une extension permettant le doublement de sa capacité, pour atteindre à terme 60 000 équivalents-habitants. Le projet inclut aussi la réalisation d’un collecteur qui permettra d’acheminer les eaux usées des quartiers concernés jusqu’à la STEP pour les traiter.

Impacts

Le projet permet d’améliorer la santé publique et de protéger l’environnement néo-calédonien, en particulier le lagon entourant la ville de Nouméa. En outre, la technologie retenue pour la STEP (boue activée biologique en aération prolongée couplée avec la filtration membranaire) permet d’obtenir une excellente qualité des rejets, de réduire l’emprise au sol et de limiter les nuisances environnementales (odeurs, bruits…) des constructions.

06/08/2013
Date de début du projet
15 années
Durée du financement
Baie de Sainte-Marie, Nouméa
Localisation
7 479 477
EUR
Montant du financement
Achevé
État
CDE
Bénéficiaires
la Banque de Nouvelle-Calédonie (BNC)
Cofinanceurs