• logo linkedin
  • logo email
image générique
Pour renforcer sa coopération avec le Vanuatu en matière d’enseignement et la promotion de la francophonie, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a sollicité la Facilité de financement des collectivités territoriales françaises (FICOL). La subvention accordée par l’AFD participera au financement des premiers bâtiments de l’université nationale du Vanuatu où les cours seront dispensés en français et en anglais.
Contexte

Afin de renforcer son insertion régionale, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a engagé depuis plusieurs années une coopération active avec les pays du Pacifique. La République du Vanuatu, son plus proche voisin, est historiquement son premier partenaire bilatéral. Elle entretient de nombreuses relations économiques, culturelles, institutionnelles. 

La convention de coopération entre les deux gouvernements définit six axes de coopération prioritaires, au premier rang desquels l’éducation, l’enseignement supérieur et la francophonie, répondant ainsi à la première priorité nationale du Vanuatu. La République du Vanuatu envisage depuis de nombreuses années de pouvoir créer sa propre université nationale, à l’instar de ses pays voisins du Pacifique, afin de limiter l’hémorragie de ses élites, notamment francophones, contraintes de s’expatrier pour poursuivre leurs études.

Après plusieurs actions de coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur (création de filières d’enseignement francophones, renforcement de compétences des enseignants), le gouvernement de Nouvelle-Calédonie participe à la réalisation des premiers bâtiments de l’université nationale qui accueillera des enseignements en anglais et en français.
 

Descriptif

Le projet financé par l’AFD consiste à construire les infrastructures nécessaires à l’hébergement des premières filières bilingues, créant ainsi une unité de lieu pour l’enseignement supérieur national. 

Ces infrastructures prendront la forme d’un bâtiment avec : 

  • en rez-de-chaussée, une salle de classe pouvant contenir 42 étudiants et une grande salle de 104 étudiants qui permettra également d'héberger des conférences pour les étudiants ainsi que des séminaires scientifiques ; 
  • à l’étage, des bureaux administratifs et une salle de réunion ; 
  • un spacieux hall d'entrée avec une petite cafétéria installée.
Impacts

La création de l’université nationale bilingue du Vanuatu permettra aux étudiants francophones de poursuivre leurs études dans le pays et ainsi de limiter la fuite consécutive des élites à l’expatriation forcée pour leurs études et plus généralement, de renforcer la francophonie

D’une manière indirecte, ce projet contribuera au développement global du pays. Il permettra également de consolider les liens avec la Nouvelle-Calédonie et en particulier avec son université (UNC) renforçant ainsi son intégration régionale. 

01/03/2018
Date de début du projet
Vanuatu
Localisation
Outils de financement
700 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
Gouvernement du Vanuatu
Bénéficiaires
Cofinanceurs