• logo linkedin
  • logo email
Tchad, projet transhumance, irrigation
Le programme s’attache à fournir des points d’eau aux nomades en transhumance afin d’éviter les conflits avec les éleveurs sédentaires et de mieux les protéger contre les aléas du climat, comme la sécheresse.
Contexte

Au Tchad, l’un des plus vastes pays d’Afrique centrale, l’élevage compte pour 18 % dans le produit intérieur brut (PIB) et fait vivre 40 % de la population rurale. Depuis toujours, les éleveurs du nord font transhumer leurs bêtes au sud. La progression des cultures, liée à la pression démographique, entraîne des tensions entre agriculteurs sédentaires et éleveurs nomades. Par ailleurs, la pluviométrie très variable selon les régions et le manque d’infrastructures hydrauliques expose les éleveurs aux aléas climatiques. Depuis vingt ans, l’AFD soutient le Tchad dans son programme d’hydraulique pastorale appelé De l’eau pour la paix, afin d’améliorer l’approvisionnement en eau des troupeaux et des éleveurs et de sécuriser l’accès aux pâturages. L’État tchadien a lancé, en 2002, un schéma directeur de l’eau et de l’assainissement pour régler ces questions d’ici 2020.

Descriptif

Le projet prévoit le creusement de 40 puits neufs et la réhabilitation de 40 autres. Il comprend également le balisage de 300 kilomètres de couloirs de transhumance, négociés et délimités en concertation avec les éleveurs et les agriculteurs. La création de ces points d’eau et de ces couloirs de transhumance balisés permettra d’ouvrir de nouveaux pâturages, de retarder l’arrivée des troupeaux sur les zones cultivées et, par conséquent, de diminuer les tensions entre les communautés. Par ailleurs, la construction d’un pont sur le fleuve Batha est en cours pour faciliter la transhumance animale et les déplacements humains.

Impacts

Les effets mesurés sont importants :

  • Augmentation de la taille des cheptels.
  • Amélioration de la production et du revenu des éleveurs.
  • Préservation de l’environnement.
  • Recul de la désertification.
  • Pacification des relations entre populations nomades et sédentaires.
01/01/2009
Date de début du projet
Tchad
Localisation
Outils de financement
11 000 000
EUR
Montant du financement
République du Tchad
Bénéficiaires