Damien Navizet, AFD

Damien NAVIZET

Responsable de la division Climat
Expertise(s)
Lutte contre le changement climatique, adaptation au changement climatique, négociations internationales sur le climat, Accord de Paris, plans climat, infrastructures, énergie, ville durable
Région(s)

Carrière

Damien Navizet est responsable de la division Climat à l’AFD, qui a pour mission la bonne prise en compte du climat dans les projets et financements mis en œuvre par l’AFD, mais également la représentation de cette institution dans les échanges internationaux sur le changement climatique : conférences des parties (COP), etc.

Damien Navizet débute sa carrière à l’AFD en 2001, il est alors chargé des questions d’efficacité de l’aide au développement. En 2005, ce polytechnicien devient chef de projets transports, avant d’être nommé à l’agence de Pékin, où il développe un portefeuille de projets sur le climat dans plusieurs secteurs : transports en commun, chauffage urbain, efficacité énergétique des bâtiments. Il rejoint en 2010 l’agence de l’AFD en Afrique australe, à Johannesburg (Afrique du Sud), en tant que directeur régional adjoint chargé des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique

De retour à Paris en 2013, il passe trois ans au ministère de la Transition écologique et solidaire, où il dirige le bureau Changement climatique et maîtrise de l’énergie. À ce titre, il prépare la 21e édition de la Conférence des Parties (COP 21), qui a lieu à Paris en 2015. Il coordonne aussi l’équipe de la présidence française de cet événement international, qui a conduit à la signature de l’Accord de Paris.

Damien Navizet revient à l’AFD en 2016 et devient chef de la division Climat en 2017. Son rôle est central puisque l’AFD, qui peut déjà s’enorgueillir de consacrer la moitié de ses financements à des projets ayant des bénéfices ou des co-bénéfices pour le climat, s’est engagée à aller encore plus loin, en rendant l’ensemble de ses activités 100 % compatibles avec l’Accord de Paris. Il s’agit notamment de promouvoir les actions concrètes sur le terrain, via un accompagnement technique et des outils financiers adaptés aux besoins de nos partenaires (Facilité Adapt’Action, Facilité 2050, etc.). Il s’agit aussi de mobiliser les investisseurs publics et privés autour de la finance climat.