• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
paysage, village, commune, La Réunion
Partenaire des collectivités locales, l’AFD facilite l’accès au crédit des petites communes isolées de l’île de La Réunion. En 2017, elle a financé toutes les communes de moins de 10 000 habitants du territoire réunionnais. Objectif : apporter un appui aux opérations d’investissement adaptées aux besoins et aux réalités de ces territoires et de leurs populations.

Situées dans les Hauts, les Cirques et le Sud Sauvage, les petites communes de Cilaos, Entre-Deux, la Plaine des Palmistes, Salazie, Saint-Philippe, Sainte-Rose et Trois-Bassins sont bien loin des grands centres de l’île de La Réunion. Isolées et difficiles d’accès, ces communes sont soumises à des contraintes financières importantes en raison d’une population souvent modeste et d'un contexte économique peu favorable.

Faire face à l’urgence sociale

En première ligne de la cohésion sociale de leur territoire, les villages doivent répondre aux besoins de leurs habitants en infrastructures de base et en équipements de proximité. Or, le manque de financement et la difficulté d’accès au crédit peuvent empêcher les projets de voir le jour. Ces communes abritent pourtant les richesses naturelles et culturelles qui constituent l’identité de La Réunion. Avec des cirques inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, des villages créoles authentiques et des paysages naturels exceptionnels (montagnes, forêts d’altitude, plaines, paysages volcaniques), ces communes sont nombreuses à s’orienter vers le tourisme – secteur économique en croissance dans toute l’île. 

Des équipements prioritaires

Afin de donner à chaque territoire les moyens de son développement, et dans une logique de rééquilibrage territorial, l’AFD s’est engagée à faciliter l’accès au crédit des petites communes. Pour la première fois depuis 2003, l’AFD a financé l’ensemble des communes de moins de 10 000 habitants de La Réunion en 2017.  

Au total, 7,2 millions d’euros ont été alloués à ces sept petites communes rurales. Toutes ont bénéficié de prêts adaptés à leurs besoins pour leurs investissements annuels, et particulièrement pour des projets vecteurs d’inclusion sociale comme la rénovation d’écoles ou l’accès aux services de proximité. 

Ainsi, le village de Cilaos a bénéficié d’un prêt de 439 000 euros, notamment pour la sécurisation de l’école de Palmiste Rouge, l’aménagement du chemin Îlet à Calebasse ainsi que la mise aux normes de l’hôtel de ville. Dans la commune de Sainte-Rose, située sur le flan est du volcan, c’est la réhabilitation de l’ancienne usine sucrière de Ravine Glissante qui a bénéficié d’un concours de 1 million d’euros. La commune sera dotée d’une nouvelle salle culturelle. Trois écoles ont aussi été rénovées (Piton Sainte-Rose, Ravine Glissante et Rivière de l’Est). 

À Salazie, le prêt de 726 750 euros a permis de construire et de réhabiliter des infrastructures de base et d’équipements de proximité respectueux de l’environnement. Des investissements qui renforcent la cohésion sociale des communes, grâce à un aménagement durable des villages, et améliorent sensiblement les conditions de vie de ces populations.