• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Laos : le café des Bolovens dans la cour des grands
Appuyée par l’AFD depuis 1998, la filière café du plateau des Bolovens est en passe de devenir une indication géographique protégée. À la clé, une amélioration des conditions de vie des producteurs, la reconnaissance d'un savoir-faire et de méthodes de culture plus durables.

Avec 30 000 tonnes exportées chaque année, le café vert est l’un des premiers produits agricoles d’exportation du Laos. Le plateau des Bolovens, au sud du pays, concentre 90 % de la production nationale et repose sur une agriculture essentiellement familiale. 20 000 familles sont concernées. 

Pour elles comme pour l’ensemble du secteur, les défis sont nombreux : il s’agit de trouver des modèles de culture alternatifs respectueux de l’environnement et de meilleures retombées économiques.

Savoir-faire locaux

À l’occasion de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle, le 26 avril, le dossier pour l’enregistrement de l’indication géographique (IG) pour le café des Bolovens a été déposé, dans le cadre d’un projet régional de soutien aux indications géographiques financé par l’AFD. 

 

Laos : le café des Bolovens dans la cour des grands
Séchage du café, plateau des Bolovens © AFD

 


Les indications géographiques, couramment utilisées par de nombreux pays occidentaux, permettent d’identifier les produits qui ont une origine géographique précise et dont les qualités, la notoriété ou les caractéristiques sont étroitement liées à cette origine. Les IG participent à la protection et la valorisation de savoir-faire traditionnels et à l’amélioration des débouchés commerciaux – y compris internationaux – de produits du terroir de qualité. Elles favorisent en conséquence un accroissement des revenus des producteurs et contribuent de manière indirecte à la conservation de la biodiversité à travers une meilleure gestion des ressources naturelles. 

C’est donc une étape cruciale pour les producteurs de café de la région, soutenus par l’AFD et le CIRAD depuis 1998, à travers plusieurs programmes successifs. Parmi les principaux acquis figure la création de la Coopérative des producteurs de café du plateau des Bolovens en 2007 (CPC), dont la production labellisée bio et commerce équitable a permis une nette amélioration des revenus des petits producteurs impliqués dans cette dynamique. 

Nous espérons que les producteurs de café du plateau des Bolovens pourront très prochainement bénéficier de nouveaux débouchés commerciaux grâce à cette indication géographique.

Chanthalay Keovongsone, représentant de la future association des producteurs de café des Bolovens. 
L’opportunité des IG

Au cours des dix dernières années, le développement des systèmes nationaux de protection des IG en Asie du Sud-Est a été spectaculaire. Avec plus de 150 IG enregistrées en 2015, la région est l'une des plus dynamiques en la matière après l’Union européenne et l’Inde. Les IG représentent un véritable outil de développement rural pour les pays de la région. 

L’AFD a soutenu entre 2014 et 2017 un projet régional mis en œuvre par l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) visant à appuyer la mise en place et le renforcement des IG au Cambodge, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam. Une seconde phase du projet, focalisée sur le Cambodge, le Laos et la Birmanie, sera lancée en 2019 afin de poursuivre cet appui.

La mise en place des IG dans la région est en effet très disparate : Thaïlande et Vietnam sont déjà bien avancés, alors que le Laos et le Cambodge travaillent encore à la reconnaissance de leurs premières IG, et la Birmanie à la structuration de son cadre juridique relatif à la propriété intellectuelle, qui intègre les IG depuis janvier 2019. 

L’enregistrement de l’IG café des Bolovens, qui fait suite à celui de l’IG Khao Kai Noi (riz petit poussin) l’année dernière, illustre donc une montée progressive – et prometteuse – de la connaissance et de l’appropriation des IG au Laos.

 

Lire aussi

Du thé pour lutter contre la pauvreté au Laos

Au Laos, un barrage hydroélectrique exemplaire

Kenya : le thé aux mille vertus