• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Lutter contre la précarité et l’exclusion grâce à un dispositif d’action sociale - Image -
La lutte contre la précarité et l’exclusion sociale constitue un enjeu essentiel du Congo où des couches importantes de la population demeurent pauvres, vulnérables, marginalisées et n’ont pas d’accès aux services sociaux de base.
Contexte

Malgré la consolidation du processus de paix et l’expansion de la croissance macroéconomique, il est admis que la moitié de la population du Congo vit en situation de vulnérabilité ou de fragilité économique. Face à cette situation, les mécanismes actuels de protection sociale, et en particulier le dispositif de soutien aux groupes les plus vulnérables mis en place par le ministère des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité (MASAHS), demeurent encore très insuffisants. Le système actuel de protection sociale non-contributive est faible, en raison notamment du manque de personnels qualifiés, publics et privés, au niveau central comme sur le terrain. Avec l’appui de l’UNICEF et de la coopération française, le MASAHS a engagé ces dernières années un processus d’élaboration d’une politique sectorielle et de renforcement des compétences de ces personnels. Ce constat a conduit le gouvernement congolais à élaborer une stratégie d’intervention reposant sur :

  • La prévention des risques sociaux.
  • La protection et la prise en charge des populations vulnérables.
  • La promotion de leur autonomisation.

Face à l’insuffisance de formation et de qualification des agents de l’action sociale, le gouvernement congolais a fait appel à l’AFD pour l’appuyer à renforcer les capacités du ministère en charge des affaires sociales. L’intervention de l’AFD dans ce cadre se fait à travers le projet d’appui à la refondation de la formation en travail social (PARFTS).

Descriptif

Le projet d’appui à la refondation de la formation en travail social (PARFTS) a pour finalité de renforcer la lutte contre la précarité sociale, à travers un dispositif d'action sociale plus performant. Il permet de :

  • Créer et mettre en fonctionnement à l’horizon 2017 l’institut national du travail social (INTS) qui aura une capacité annuelle de 180 apprenants en formation initiale et 385 en formation continue.
  • Développer un centre national de ressources et de recherche spécialisé dans le domaine de l’action sociale qui s’appuie sur un ensemble de partenariats avec différents instituts sociaux internationaux.
  • Renforcer les capacités du MASAHS, comprenant notamment la professionnalisation des acteurs du ministère et des services sociaux privés et l’appui à la mise en œuvre de la politique nationale de l'action sociale.
Impacts
  • Meilleure prise en charge des questions liées à l’insertion socioéconomique des personnes vulnérables, la protection des enfants, la protection des handicapés et à l’amélioration de la situation sociale des populations concernées à travers la formation des agents de l’action sociale.
  • Meilleure capacité à contribuer à la richesse nationale et amélioration de la situation socio-économique des personnes ciblées.
  • Renforcement des capacités de pilotage et de gestion de l’action sociale du ministère des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité et modernisation des modalités d’administration du centre de formation en associant, à leur pilotage, les représentants du secteur privé et des organisations de la société civile.
11/06/2013
Date de début du projet
31/12/2018
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
Brazzaville
Localisation
4 000 000
EUR
Montant du financement
En cours
Statut
Ministère des Affaires sociales de l'Action humanitaire et de la Solidarité
Bénéficiaires