• logo linkedin
  • logo email
Stratégie Mobilité et transports du groupe AFD

La mobilité des personnes et des biens est l’une des conditions essentielles pour l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) : elle est en effet indispensable pour l’accès des personnes à l’emploi et aux services essentiels (santé, éducation) ; pour le fonctionnement efficace et soutenable d’une économie productive ; et pour que les villes restent efficaces, respirables et « vivables ». 

L’une des caractéristiques du secteur de la mobilité est qu’il résulte des choix individuels d’une multitude d’acteurs économiques libres, qui évoluent au sein d’un « système de mobilité » combinant des infrastructures, des services associés et un cadre réglementaire. C’est donc sur l’ensemble de ces leviers qu’il convient aujourd’hui d’agir, pour que les systèmes de mobilité répondent à deux types d’enjeux :

  • des enjeux sectoriels liés à une demande de mobilité en forte croissance, marquée par une explosion de l’urbanisation et un rééquilibrage des échanges entre grands espaces économiques à l’échelle de la planète ;
  • des enjeux externes – lutte contre le changement climatique et la pollution de l’air, nouvelle donne énergétique et révolution numérique – dont la convergence conduit à définir de nouveaux modèles économiques et cadres d’organisation.

C’est pour mieux répondre à ces enjeux que le groupe AFD se dote d’un nouveau cadre d’intervention sectoriel « Mobilité et transports » qui opérationnalise à l’échelle d’un secteur sa stratégie « transition territoriale et écologique ». En écho au Plan d'orientation stratégique de l’AFD, et pour s’aligner avec les orientations définies par la communauté internationale du secteur Transport, le cadre d’intervention sectoriel « Mobilité et transports » s’articule autour de quatre grandes finalités sectorielles :

  • Des systèmes de mobilité inclusifs, vis-à-vis des zones enclavées ou déshéritées (équité et cohésion territoriale), des populations vulnérables (accès au service pour tous) et des plus pauvres
    (inclusion financière).
  • Des systèmes de mobilité «verts» et sobres en carbone, conçus pour augmenter les impacts positifs et pour éviter, réduire et compenser les impacts négatifs sur l'environnement ; et visant une réduction de la pollution locale et une décarbonation du secteur. 
  • Des systèmes de mobilité performants, efficaces et pérennes : efficacité de la gouvernance sectorielle (planification, financement, règles de gestion) de l’exploitation et de la maintenance ; et efficacité des choix techniques, afin de garantir un effet d’entraînement sur l’économie des territoires à un coût acceptable pour l’économie, et sur le long terme (résilience).
  • Des systèmes de mobilité sûrs pour tous, ce qui recouvre la sécurité des systèmes complexes et la sécurité routière ; mais aussi la lutte contre l’insécurité des femmes dans les transports et les espaces publics. 
pdf : 10.69 Mo
disponible aussi en : fr en
10.69 Mo (pdf)
téléchargé 384 fois