• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email

Dans les grandes villes du Sud, de nombreux ménages ne sont pas connectés aux grands services en réseau (eau, électricité, téléphone, égouts) et c’est une forme d’exclusion sociale particulièrement pénalisante. 
Différents obstacles freinent le raccordement aux réseaux des ménages vulnérables : le coût, les contraintes réglementaires et même parfois les difficultés techniques spécifiques aux quartiers irréguliers (voies étroites, zones inondables…). La présente étude traite des programmes de branchements sociaux, c’est-à-dire des mesures tarifaires, techniques ou réglementaires que l’on peut mettre en place pour faciliter le raccordement des ménages les plus vulnérables.
Le coût de tels programmes est élevé pour l’opérateur qui doit les mettre en œuvre. Il est logique d’en réserver le bénéfice aux ménages les plus vulnérables. Il faut alors les identifier et l’étude passe en revue plusieurs méthodes de ciblage, en analysant leur efficacité, leur champ d’application et les difficultés qu’elles induisent. 
Sans sous-estimer le coût qu’entraine un programme de branchements sociaux, il convient de le replacer dans la stratégie globale de développement urbain, qui passe nécessairement par l’accès du plus grand nombre aux services en réseau, ceux qui structurent la ville et renforcent le sentiment de citoyenneté.
 

pdf : 1.79 Mo
auteur(s) :
Bernard COLLIGNON, Emma CHEURFA, et Marion FRACASSI
coordinateur :
Claire ZANUSO et François VINCE
collection :
Notes techniques
issn :
2492-2838
pages :
64
numéro :
53
disponible aussi en : fr
1.79 Mo (pdf)
téléchargé 0 fois