Deuxième pays le plus peuplé d’Afrique subsaharienne avec une population de 94 millions d’habitants (2013) répartis sur un territoire d’1,1 million de kilomètres carrés, l’Éthiopie a connu une phase de croissance forte sur la période 2004-2014. Le taux de croissance annuel moyen a été de 10,4 %, plaçant le pays sur une trajectoire de convergence avec la moyenne enregistrée par le groupe des Pays les Moins Avancés (PMA) et les pays d’Afrique subsaharienne. En outre, même si le pays se situe toujours assez bas au niveau de l’Indice de Développement Humain (IDH), (173e rang sur 186 en 2014), avec un revenu par habitant se situant à 550 USD en 2013, l’ensemble des paramètres composant cet indice présentent, sur la dernière décennie, une amélioration plus nette et plus rapide que pour la plupart des autres pays les moins avancés. Le taux de pauvreté est ainsi passé de 44,2 % en 2000 à près de 29 % en 2014 tandis que les inégalités de revenu, bien qu’en légère progression, demeurent faibles. Ces performances sont le résultat de la politique volontariste mise en place par le gouvernement notamment à travers le Growth and Transformation Plan (GTP), dont les orientations visent à moderniser l’agriculture, développer l’industrie, promouvoir et diversifier les exportations, étendre et moderniser les infrastructures, et appuyer les secteurs sociaux. L’objectif du gouvernement éthiopien est d’assurer une croissance verte, forte et inclusive afin de faire accéder l’Éthiopie au statut de pays à revenu intermédiaire d’ici 2025.
pdf : 1.1 Mo
collection :
L'AFD et
disponible aussi en : fr en