• logo linkedin
  • logo email
Ethiopia’s first wind farm in Mekele / Didier Gentilhomme AFD
L’AFD a cofinancé la première ferme éolienne en Éthiopie, près de Mekele, dans le nord du pays, pour répondre à la demande intérieure grandissante en énergie et tirer vers le haut la croissance économique éthiopienne.
Contexte

L’Éthiopie, qui compte près de 100 millions d’habitants, dont 85 % vivent en zone rurale, souffre d’une sous-capacité de production électrique chronique et de très nombreuses coupures. En 2006, seuls 6 % de la population avaient accès au réseau électrique. Le gouvernement éthiopien a entrepris dès le milieu des années 1990 le développement du réseau, notamment par le biais de la société publique EEPCo, aujourd’hui Ethiopian Electric Power (EEP). Cependant, une très forte croissance de la demande (+ 12 % par an en moyenne) et les besoins des pays voisins (Djibouti, Kenya, Soudan) nécessitent un développement rapide des capacités de production. Dans sa stratégie de diversification de son mix énergétique, reposant actuellement à plus de 90 % sur l’hydroélectricité, l’Ethiopie mise de plus en plus sur les sources d’énergie renouvelables alternatives, dont l’éolien fait partie.

Descriptif

L’AFD a financé à hauteur de 45 millions d’euros la construction de la première centrale éolienne du pays à Ashegoda, près de Mekele, construite par les entreprises françaises Vergnet et Alstom Wind. Le coût total du projet était de 231,7 millions :

  • 130 millions ont été fournis par un pool de banques françaises avec la garantie de la Coface.
  • 40 millions via un prêt BNP Paribas.
  • 16,7 millions restant à la charge d’EEP.

Cette ferme éolienne est la première a avoir été installée en Ethiopie, et l’une des plus importantes d’Afrique avec 120 mégawatts installés.

Impacts

Inauguré le 26 octobre 2013 et mis en ligne depuis décembre 2013, ce projet a augmenté et fiabilisé la distribution d’énergie électrique en Éthiopie tout en contribuant au développement des activités économiques. Il permet en outre d’économiser 300 000 tonnes de CO2 par an par rapport à une production dans des centrales thermiques à un coût plus faible. Il a permis enfin à l’Éthiopie de se familiariser avec les systèmes éoliens et devrait sensibiliser les partenaires institutionnels africains à l’intérêt des projets d’énergies renouvelables de taille significative.

07/05/2009
Date de début du projet
Secteurs
Mekele
Localisation
Outils de financement
45 000 000
EUR
Montant du financement
Ethiopian Electric Power
Bénéficiaires
Pool de banques françaises avec garantie Coface
BNP Paribas
Cofinanceurs