• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Ce projet s’est inscrit dans la volonté de la France de marquer sa solidarité auprès des populations du Sud-Liban particulièrement éprouvées par la guerre de 2006. L’AFD a ainsi participé à la lutte contre la pauvreté dans cette zone en renforçant l’activité de production dans le secteur oléicole.
Contexte

Le Sud-Liban bénéficie de conditions naturelles favorables. Ses principales productions sont l’olive, le tabac, les agrumes et le melon. Cette région a subi les plus lourds impacts dus aux conflits successifs : guerre civile de 1975 à 1990, occupation israélienne de 1982 à 2002, guerre de l’été 2006 qui aurait endommagé environ 20 % des oliveraies. Le maintien de la paix civile dans cette région frontalière avec Israël, auquel concourt la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), revêt une importance capitale.

Descriptif

Le projet appelé « Daman » (du nom de l’opération française de la Force intérimaire des Nations unies au Liban – Finul) poursuivait trois objectifs complémentaires :

  • Améliorer les outils de production des coopératives de producteurs d’olives.
  • Optimiser les revenus des oléiculteurs pour leur permettre de compenser les pertes dues à la guerre.
  • Renforcer les actions de coopération des troupes de la Finul

Mis en œuvre par deux associations – la branche libanaise de l’ONG italienne Istituto per la Cooperazione Universitaria (ICU) et l’ONG française Institut européen de coopération et de développement (IECD) –, ce projet était composé de quatre volets :

  • La fourniture et l’installation de quatre presses à huile en faveur de quatre coopératives du district de Bint Jbeil : Debel, Rshaf, Borj Qalaouiye et Qaounine.
  • Un programme de formation sur l’utilisation des presses et les techniques oléicoles.
  • Un programme de formation à la gestion d’une coopérative.
  • Des actions complémentaires auprès des coopératives et des villages (matériel de récolte, puits, pompes, éclairage public).
Impacts

D’un point de vue économique, le choix de presses modernes a contribué à augmenter la qualité et le prix de vente de l’huile. Il a aussi favorisé sa conservation, ce qui permet de la vendre à un moment où l’offre est moindre, donc à un meilleur prix. Le projet a également renforcé la gouvernance, la capacité de gestion et la production des coopératives agricoles.

Concernant l’environnement, le pressage de l’olive génère une quantité importante de sous-produits qui sont rejetés dans le milieu naturel, ce qui est source de pollution. Le procédé choisi par le projet (presses en deux phases) permet de limiter ces nuisances en ne consommant que très peu d’eau.

Les effets sociaux sont directement liés à la rentabilité économique et à l’augmentation des revenus générées par le projet. La qualité de vie des oléiculteurs s’est améliorée pendant la saison de presse et la clientèle des pressoirs s’est accrue.

En outre, une amélioration de la santé devrait être constatée grâce à la meilleure qualité de l’huile consommée.

01/01/2007
Date de début du projet
01/01/2010
Date de fin du projet
Debel, Rshaf, Borj Qalaouiye, Qaounine
Localisation
Outils de financement
652 000
EUR
Montant du financement
Quatre coopératives oléicoles du Sud-Liban : Debel Rshaf Borj Qalaouiye et Qaounine
Bénéficiaires