• logo linkedin
  • logo email
Protection et suivi des zones humides dans le sud et l’est de la Méditerranée
Le projet a pour objectif de renforcer les capacités et accompagner la société civile et les acteurs publics afin de mieux protéger, gérer et assurer le suivi des zones humides méditerranéennes
Descriptif

Le projet aspire à contribuer à une meilleure prise en compte des zones humides par la société, notamment dans les décisions de développement et d’aménagement territorial, grâce au renforcement de la société civile du sud et de l’est de la Méditerranée. 

Ce renforcement se réalisera à travers la mise en place :

  • de « formation des formateurs », sur des besoins de capacité identifiés par les partenaires en lien avec l’objectif global du projet ; 
  • de collaborations entre les partenaires pour le partage d’outils de connaissance existants et d’un système de surveillance et d’alerte sur l’état des zones humides;
  • de micro-projets réalisés par les partenaires du projet mettant en œuvre des compétences liées aux zones humides ;
  • des formations spécifiques aux comptages d’oiseaux d’eau à des professeurs d’écoles supérieurs, afin de mettre en place un module sur « les zones humides et les oiseaux d’eau ».
ONG

La Tour du Valat, institut de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes, est une fondation scientifique privée créée en 1954. 

Sa notoriété scientifique reconnue internationalement lui permet d’intervenir auprès des pays et des conventions et organisations internationales impliquées directement ou indirectement dans les zones humides : Ramsar, CBD, IPBES, UICN, AEWA, etc. 

Partenaires

Dix organisations de la société civile sont les partenaires directs impliqués dans ce projet dans les sept pays concernés: la SPANA et le GREPOM au Maroc,  l’ANAO en Algérie, l’AAO/BirdLife Tunisie et le WWF Tunisie en Tunisie, la LSB en Libye, la SPNL au Liban, la RSCN en Jordanie, l’ORC et DD en Turquie. 

Leur durabilité, compétence et expérience en matière de zones humides les rendent aptes à pouvoir catalyser le renforcement des capacités de la société civile, tout en assurant la complémentarité avec le secteur public. 

Résultats attendus

Les résultats de ce projet se développent autour de quatre axes principaux :  

  • le renforcement des capacités techniques de la société civile sur le management de sites, le partage et le  transfert des connaissances
  • la création d’un système « alerte rouge » d’état des zones humides;
  • l’amélioration des connaissances de l’état des zones humides à travers la composante d’oiseaux d’eau, à travers le développement des suivis et leur institutionnalisation 
  • la sensibilisation auprès du grand public
Secteurs
Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Liban, Jordanie, Turquie
Localisation
325 000 Euros
Montant du financement AFD
650 000 Euros
Montant total du projet
Outil de financement
Septembre 2018
Date du projet
3 ans
Durée du projet
En cours
Status