• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Cameroun, éducation, Enko, Priolet
Pour offrir une alternative aux classes souvent surchargées des écoles publiques du continent africain, la filiale de l’AFD Proparco soutient le développement de programmes éducatifs privés ambitieux. Où le chemin vers l'élite se paye beaucoup moins cher que dans les autres établissements privés similaires en Afrique.

Ici, on nous apprend à développer notre créativité, à nous questionner et à construire notre réflexion alors qu’ailleurs on apprend par cœur. J’espère réussir plus tard à intégrer un MBA !

Anaïs, élève de l’école Enko La Gaité, Yaoundé, Cameroun
Cameroun, éducation, Anaïs, Enko, Priolet
© F. Priolet / Enko éducation

 

Il est des chiffres qui glacent : dans le monde, 127 millions d'enfants et d'adolescents sont privés d’éducation et 250 millions ne savent ni lire ni écrire. Or, fournir une éducation de qualité est vital pour rompre le cycle de la pauvreté et faciliter les transitions en cours. 

En 2016, Proparco, la filiale de l’AFD dédiée au secteur privé, a investi un million d’euros auprès du groupe Enko éducation. Cette société créée en 2013 par le financier camerounais Cyrille Nkontchou et son associé français Eric Pignot veut offrir un enseignement privé de qualité sur un continent où les classes de 90 élèves ne sont pas rares.

Enko vise aussi l’excellence en préparant au baccalauréat international, tremplin d’accès aux plus grandes universités mondiales. En pratiquant des tarifs au moins trois fois inférieurs aux prix observés dans les rares établissements comparables en Afrique, le projet d’Enko éducation doit permettre aux étudiants issus des classes moyennes africaines de rejoindre l'élite de l’éducation mondiale. 

Cameroun, éducation, Enko
© Enko éducation


À ce jour, l'entreprise panafricaine affiche un objectif de 35 lycées ouverts d’ici quatre ans en Afrique subsaharienne. Neuf lycées sont déjà sortis de terre en Afrique du Sud, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Mozambique et au Sénégal. 

L’idée n’est pas d’organiser une compétition avec le public, mais de soutenir une offre innovante pour former des élites dont le pays a besoin. 

Thomas Husson, représentant de Proparco en Afrique centrale
Le baccalauréat international, tremplin vers les grandes universités

En limitant le nombre d'élèves à 25 par classe et en misant sur la préparation du baccalauréat international, Enko donne à ses élèves les meilleures chances de réussite. Considéré comme un passeport pour intégrer les universités mondiales les plus prestigieuses, le baccalauréat international est destiné aux jeunes âgés de 3 à 19 ans. Il favorise la réussite scolaire des élèves en développant leur curiosité intellectuelle, leurs connaissances et leur sensibilité internationale. Proposé par plus de 4000 établissements scolaires dans le monde, ce bac de haut niveau est reconnu par plus de 2000 universités dans 75 pays. 

Guider les élèves dans le labyrinthe du système universitaire 

Comme l’accès aux meilleures universités du monde ne se fait pas sans mal, y compris sur le plan administratif, Enko éducation offre un solide programme de soutien à l’admission universitaire. Il s’agit d’abord de faire le bon choix : les conseillers d’orientation aident les élèves à identifier les universités et programmes qui correspondent à leurs ambitions et à leurs capacités. Ils guident les élèves dans le choix de leur filière et de leurs cours pour mettre en œuvre leur projet.

Vient le temps du long chemin jonché de paperasses et autres obstacles administratifs jusqu’à l’admission. Enko éducation guide ses élèves pour remplir leurs dossiers de candidature et les accompagne dans la préparation des tests requis par les universités (Toefl, Sat, …). Enfin, les élèves sont également soutenus pour identifier les bourses proposées par les universités et divers organismes de financements.

Les prémisses d'un vaste chantier

En moins de quatre ans, le réseau Enko a déjà permis à une bonne part de ses 1020 élèves actuels d'intégrer les plus prestigieuses universités africaines, américaines et européennes. Tous ont été admis dans une université de bonne réputation. À l'horizon 2022, ce sont 6 000 élèves qui viendront s'asseoir dans des classes estampillées Enko. Le programme participe ainsi concrètement à la formation des élites africaines, même s’il reste beaucoup à faire : aux États-Unis, pays le plus ouvert aux étudiants internationaux, on ne compte que 31 000 étudiants originaires d’Afrique subsaharienne sur un total de 900 000 étudiants étrangers.

Cameroun, éducation, Sikapa, Enko

Sikapa, admise à l’Université de Toronto avec une bourse : "L’école s’approprie chaque candidature, en mettant à notre disposition toutes les ressources et toute l’expertise nécessaire pour réussir les procédures d’admission,qui peuvent être déroutantes. Le conseiller d’orientation et tous les professeurs sont toujours encourageants et disponibles." © Enko

 

 

Cameroun, éducation, Enko, Priolet

Proparco ou l’enseignement privé au service du développement

Par sa prise de participation d'un million d’euro dans Enko éducation en 2016, notre filiale dédiée au secteur privé Proparco a permis de financer les premières années d’opération des écoles existantes, ainsi que le lancement de nouvelles écoles en 2016 et 2017. Au total, ce sont près de 100 millions d'euros que Proparco a engagé dans le secteur de l’éducation entre 2013 et 2017.

À condition d’être régulé et coordonné par les pouvoirs publics, l’essor de l’enseignement privé permet de compléter et de renforcer efficacement l’offre éducative publique. Dans ce cadre, Proparco participe au financement d’établissements d’enseignement supérieur, de centres de formation professionnelle et d’universités.

Pour en savoir plus, cliquez ici