• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Résultats annuels du Groupe AFD en 2018
Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (AFD) a présenté le 10 avril 2019 les résultats 2018 du Groupe, en hausse d’un milliard par rapport à l’année précédente. Cette présentation intervient le jour de la publication des chiffres 2018 de l’OCDE sur l’aide au développement*. 
Les engagements de l'AFD atteignent 11,4 milliards d’euros, en hausse d’1 milliard pour l’Afrique, le climat et l’égalité hommes-femmes. Le Groupe AFD renforce l’évaluation de son action pour plus d’impact.
  • 11,4 milliards d’euros d’engagement, en hausse d’1 milliard en un an (+ 40% en 3 ans)
  • 846 nouveaux projets de développement lancés (94 de plus qu’en 2017)
  • 5,3 milliards d’euros pour le continent africain (50% des engagements totaux de l’AFD et ¾ des ressources budgétaires) 
  • 4,8 milliards d’euros d’engagement à co-bénéfice climat et 1,6 milliards d’euros en 2018 pour des projets d’adaptation au changement climatique (doublement par rapport à 2017)
  • 10 000 entreprises et start-up africaines seront accompagnées d’ici 2022 avec 2,5 milliards d’euros engagés grâce à l’initiative Choose Africa

« Le groupe AFD, sous l’impulsion du président de la République et du gouvernement, est, avec ses partenaires, pleinement engagé pour réaliser la trajectoire définie par la France de consacrer 0,55 % de son RNB au financement du développement. En attestent nos résultats 2018 en matière d’éducation, de santé, de lutte contre le dérèglement climatique et contre les inégalités ou encore de prévention des conflits dans les zones fragiles. Notre action est confortée par notre volonté d’une évaluation systématique de nos projets et par la conviction de nos concitoyens que les solutions aux défis du monde passent par la coopération internationale.»  déclare Rémy Rioux, directeur général du groupe AFD
 

Le Groupe AFD rend compte de son action : 100 évaluations rendues publiques d’ici fin 2019

Le premier rapport d’évaluation biannuel du groupe AFD sur son action, élaboré par le département Innovation, Recherche, Savoirs, place l’évaluation au centre des priorités de l’AFD, au service de tous ses partenaires et bénéficiaires. L’édition 2019 met en lumière 58 évaluations sur la période 2017-2018 avec trois zooms (Vietnam, prêts de politiques publiques, biodiversité). 
 
« Ce rapport est le fruit d’une triple exigence, exigence de redevabilité à l’heure d’un nouvel élan de l’APD, exigence d’efficacité dans l’évaluation de l’action, exigence d’innovation en capitalisant sur 40 ans de culture d’évaluation et d’apprentissage » explique Thomas Melonio, directeur de l’Innovation, recherche et savoirs.
 
Dès cette année, le groupe AFD double le budget consacré à l’évaluation pour atteindre 3 millions d’€ par an. D’ici fin 2019, l’AFD rendra publique 100 évaluations sur www.afd.fr

Cinq engagements tenus, des avancées concrètes

Cette présentation est l’occasion de rendre compte des premiers résultats de la stratégie Groupe adoptée pour la période 2018-2022, articulée autour de nos cinq engagements pour contribuer à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). 

  • Planète : un groupe AFD 100 % Accord de Paris

L’engagement : pour protéger la planète du changement climatique et de l’appauvrissement de biodiversité, tous les financements de l’AFD doivent être compatibles avec un développement bas-carbone et résilient au sens de l’Accord de Paris.

L’avancée : le déploiement de la Facilité 2050 vise à accompagner une vingtaine de pays en développement dans l’élaboration de trajectoires de développement bas carbone et résilientes, compatibles avec les objectifs de l’Accord de Paris. Par ailleurs, en octobre 2018, le Groupe lançait un programme ambitieux, « Transformer les systèmes financiers en faveur du climat », visant à accélérer localement la réorientation des flux d’investissement vers un développement à faibles émissions et résilient aux changements climatiques. Un programme d’un montant total de plus de 750 millions de dollars US, en partenariat avec le Fonds Vert pour le climat qui a approuvé une contribution de 280 millions de dollars US, l'une des plus importantes contributions financières du Fonds Vert pour le climat depuis sa création en 2015.

  • Populations : un groupe AFD 100 % lien social

L’engagement : tous les financements de l’AFD doivent contribuer à renforcer le lien social, en luttant contre les inégalités et pour le bien-être des populations, en renforçant la cohésion des territoires, en favorisant l’accès à l’éducation et à l’égalité réelle entre les femmes et hommes.

L’avancée : après le Burkina Faso, l’AFD mobilise en 2018 de nouveaux fonds délégués du Partenariat mondial pour des projets d’appui à l’éducation au Sénégal, en Guinée, au Niger et au Burundi. Le Groupe développe aussi de nouveaux projets en faveur du genre, du sport et l’accès de la jeunesse aux médias, notamment dans le Sahel.

  • Paix : le développement en 3D (Défense, Développement, Diplomatie)

L’engagement : déployer une vision « 3D » fondée sur la prévention des conflits dans les contextes de crise et de fragilité, en complémentarité avec l’action des diplomates et des militaires.

L’avancée : plus de 2 milliards d’euros engagés dans le Sahel depuis 2013, une coordination renforcée dans les zones fragiles avec 12 autres bailleurs au sein de l’Alliance Sahel, en partenariat avec le G5 Sahel. Des actions menées au plus près des populations : projet d’insertion professionnelle des jeunes à Gao, de santé à Ménaka, d’adduction d’eau à Mopti, etc.

  • Prospérité : priorité non souveraine

L’engagement : tous les acteurs de la société doivent orienter leurs investissements vers la réalisation des ODD. Cela passe par le financement d’acteurs non-souverains comme les collectivités territoriales, le secteur privé et financier ou encore les organisations de la société civile.

L’avancée : avec l’initiative Choose Africa, le groupe AFD, à travers Proparco, sa filiale dédiée au secteur privé, muscle son soutien à l’entrepreneuriat et à l’innovation en Afrique, au service des start-up et des PME. 2,5 milliards d'euros seront consacrés d'ici 2022 au financement et à l'accompagnement de 10 000 petites entreprises et start-up en Afrique dont 1,5 milliard d'euros en ligne de crédit et garanties et un milliard d'euros pour notamment des investissements directs. Parallèlement le groupe AFD soutient l’écosystème entrepreneurial en Afrique avec la plateforme Digital Africa, présentée lors d’Emerging Valley.

  • Partenariats : notre réflexe

L’engagement : un projet mené avec un partenaire vaut toujours mieux qu’un projet sans partenaire. Le groupe AFD propose une réponse collective, associant des coalitions d’acteurs renforçant l’efficacité des réponses aux enjeux de terrain.

L’avancée : faire de l’alignement des banques de développement sur l’Accord de Paris une priorité au sein du club IDFC présidé par l’AFD, notamment au travers de la création de la facilité climat IDFC pour accroître la prise en compte du climat dans les stratégies des membres et favoriser la mise en œuvre concrète de cet engagement.

 
En 2018, les projets accompagnés par le groupe AFD ont notamment permis de réaliser effectivement :

  • La scolarisation de 463 000 filles
  • Un meilleur accès à la santé pour 14 millions de personnes
  • L’accès pérenne à l’eau potable pour 826 000 personnes 
  • Un meilleur accès à l’électricité pour 7 millions de personnes
  • La protection ou la restauration de 50 000 km² d’espaces naturels
  • 60 000 PME soutenues ou financées 
SONDAGE CSA / AFD : Les Français et la politique de développement à l’international de la France (*) : une prise de conscience universelle

Les Français sont de plus en plus favorables au soutien des pays en développement, conscients que ce qui impacte les pays du sud sur les plans politique, économique, climatique, démographique, impacte aussi leur propre vie. Ils lient la lutte contre les inégalités avec la protection de l'environnement.

Quatre enseignements saillants : 
  • près de 8 Français sur 10 sont favorables au soutien des pays en développement (79%), un chiffre en croissance de +9 points depuis l’an dernier et de +17 points depuis 2014, particulièrement chez les moins de 25 ans (+17 points). 67% sont favorables à une hausse du budget de la politique de développement ;
  • cela s’explique notamment par la conscience accrue que ce qui se passe au Sud aura un impact au Nord : ils sont près de 7 sur 10 à le penser. 44% ont entendu parler des ODD ; 
  • parmi les zones géographiques prioritaires, 55% des Français considèrent que l’Afrique est la région du monde dans laquelle la France doit intervenir en priorité. Une perception en phase avec la stratégie continentale « Tout Afrique » de l’AFD ;
  • pourtant, après une forte progression depuis trois ans, 77% des Français se sentent encore trop peu informés sur la politique de développement et ses résultats. Ce déficit impacte leur compréhension de l’efficacité de cette action : en effet, ils sont plus d’1 sur 2 à considérer que l’aide est efficace parmi ceux qui se déclarent bien informés contre seulement 1 sur 4 parmi ceux qui se déclarent mal informés ;
  • inégalités et environnement sont des enjeux connectés : la moitié des Français considère que la lutte contre les inégalités et la lutte pour la protection de l’environnement sont indissociables. 

(*) Baromètre AFD CSA 2019 : échantillon national représentatif de la population française de 15 ans et plus. 
 

*Les données de 2018 rendent compte de l’adoption d’une nouvelle méthodologie plus précise de comptabilisation dans l’APD de l’effort fourni par les donneurs lorsqu’ils accordent des prêts aux pays en développement


Contacts presse :

Magali Mévellec – mevellecm@afd.fr – 01 53 44 40 31
Anne Barthélemy – barthelemya@afd.fr - 01 53 44 62 31
Isabelle Rivière – isabelle.riviere@consultants.publicis.fr - 01 44 82 45 44