• logo linkedin
  • logo email

La multiplication des crises et leur développement transnational invitent les bailleurs et les praticiens du développement à interroger leurs pratiques et l’adéquation de leurs instruments financiers, eu égard aux enjeux complexes auxquels ils se trouvent désormais confrontés.

Des initiatives conjointes ont conduit à la création de fonds fiduciaires multi-bailleurs d'intervention en contexte de crise et post-crise (FFMB-CPC), qui ont connu un réel essor à l’échelle internationale depuis ces quinze dernières années. Malgré leur grande diversité, ces fonds partagent des avantages théoriques communs censés pallier les limites des canaux traditionnels de l’aide dans un contexte de crise : rapidité de la réponse, adaptation aux besoins de nature diverse (continuum sécurité-développement-humanitaire), concentration et coordination des efforts, rationalisation et maîtrise des coûts.

Ces quinze dernières années, la France a eu recours à ces FFMB de façon croissante et a contribué à plusieurs FFMB1 administrés par la Kreditanstalt für Wiederaufbau2 (KfW), la Banque mondiale (BM) et, plus récemment, l’Union européenne (UE).

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), la Direction générale du Trésor (DG-Trésor) et l’Agence française de développement (AFD) ont souhaité conduire une revue conjointe de la pertinence et de la valeur ajoutée de la contribution française aux FFMB, dont voici les principales conclusions (cf. section 3 de ce document).

Téléchargez le rapport complet.

pdf : 4.12 Mo
auteur(s) :
Francie SADESKI
Anne-Gaëlle MUTHS
coordinateur :
Sabrina GUÉRARD (AFD)
issn :
1962-9761
pages :
20
numéro :
76
disponible aussi en : fr
4.12 Mo (pdf)
téléchargé 56 fois