• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Aéroport international Blaise Diagne, Sénégal, transport
L’AFD appuie le Sénégal dans sa stratégie d’amélioration de l’attractivité du pays. Grâce au nouvel aéroport international Blaise Diagne (AIBD), la ville de Dakar se repositionne au carrefour des échanges nationaux et régionaux, favorisant ainsi les flux touristiques et le développement économique.
Contexte

La construction de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) dote le Sénégal d’une infrastructure capable de :

  • Répondre à une croissance du trafic aérien et aux limites de capacité de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor.
  • Améliorer le niveau de service.
  • Apporter une réponse à un besoin de rayonnement économique international de Dakar, avec effet d'entraînement sur l'économie nationale. 

S’inscrivant dans une politique d’aménagement du territoire de la capitale, cette nouvelle infrastructure résoud les problèmes liés à la localisation de l'ancien aéroport sur un site cerné par un développement urbain croissant. Situé à proximité de Diamniadio, le nouvel aéroport catalyse la création de projets structurants pour faire de Dakar un hub régional.
 

Descriptif

Le projet consistait en la construction d’un nouvel aéroport, qui remplace l’ancien aéroport international de Dakar.

L’aéroport, situé sur un terrain de 4 500 hectares, dispose d’un terminal de 42 000 m² et a une capacité annuelle initiale de 3 millions de passagers et de 50 000 tonnes de fret. 

Il assure un niveau de service correspondant à la certification IATA B. L’aéroport comporte une seule piste mais redimensionnée pour pouvoir accueillir de très gros porteurs (comme l’A380), une tour de contrôle, 30 parkings avions, un terminal pour le fret ainsi qu’un pavillon présidentiel et un terminal dédié aux pèlerins. 

Le nouvel aéroport est localisé à 45 km à l’est de Dakar sur le site de Diass, à proximité de Mbour et Thiès ainsi que de la zone touristique de la Petite Côte. 

Impacts

Le projet contribue au rayonnement de la capitale sénégalaise en offrant une infrastructure aéroportuaire nouvelle permettant le développement des échanges de biens et de personnes. Le projet devait plus particulièrement permettre de :

  • Porter la capacité de transport à 3 millions de voyageurs par an.
  • Porter la capacité de transport de fret à 50 000 tonnes par an.
04/04/2007
Date de début du projet
07/12/2017
Date de fin du projet
18 ans
Durée du financement
Dakar
Localisation
Outils de financement
70 000 000
EUR
Montant du financement
Achevé
État
État du Sénégal
Bénéficiaires
Banque africaine de développement (BAD)
Banque islamique de développement
Banques privées
Cofinanceurs