• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
image générique
Pour répondre à un besoin d’amélioration des infrastructures locales de télécommunications et contribuer au désenclavement du territoire, la Collectivité implante un réseau de téléphonie mobile indépendant : Manuia.
Contexte

Wallis-et-Futuna se compose de trois îles principales : Wallis, Futuna et Alofi qui regroupent 12 206 habitants (recensement de 2013), dont près de 60 % en-dessous de 20 ans. Elles disposent d'un réseau de téléphonie fixe et de l'accès à Internet depuis 1997 (mise en place de l’ADSL en 2007) mais ne disposent pas d’un réseau de téléphonie mobile. Le réseau télécommunications actuel est interconnecté aux liaisons extérieures et internationales par satellite exploitées par la société France Câble et Radio (FCR). Ainsi, avec le projet MANUIA, les autorités ont souhaité implanter un réseau de téléphonie mobile 3G, pouvant évoluer vers la 4G, dont l’exploitation est assurée par le Service des Postes et des Télécommunications (SPT).

Descriptif

Le déploiement du réseau de téléphonie mobile nécessite l’installation d’un cœur de radio ainsi que d’équipements de commutation locale sur chacune des trois îles. Le projet poursuit un objectif de taux de couverture de la population de 75 % dans un délai de 6 mois après l’ouverture du réseau, qui sera porté à 90 % de la population à horizon deux ans. Les caractéristiques principales du futur réseau de téléphonie mobile :

  • Un réseau indépendant garantissant la disponibilité du service en local en cas de coupure du satellite, par exemple en cas de cyclone ;
  • Un réseau 3G permettant de proposer un accès à la téléphonie et à Internet haut-débit mobile ;
  • Une gestion locale des abonnés et de leur facturation avec l'installation d'une plateforme prépayée à Wallis.
Impacts

Ce projet permet :

  • de répondre aux besoins de la population en lui donnant accès à une technologie largement répandue dans le Pacifique et dans le monde ;
  • de résoudre les problèmes d’enclavement de certaines des zones les plus reculées ;
  • d’accentuer l’intégration du Territoire dans son ensemble régional, en particulier ses possibilités de communication entre Wallis-et-Futuna et vers l’extérieur en cas d’urgence ;
  • de développer l’activité économique entre les différentes îles ;
  • de générer des ressources économiques supplémentaires pour le Territoire via le SPT.
09/09/2014
Date de début du projet
15 ans
Durée du financement
Wallis-et-Futuna
Localisation
Outils de financement
370 000 000
CFP soit
3 100 000
Euros
Montant du financement
Achevé
État
Le Territoire de Wallis-et-Futuna
Bénéficiaires
La Caisse des prestations sociales de Wallis-et-Futuna
Cofinanceurs