• logo linkedin
  • logo google plus
  • logo email
Autoroute Dakar-aéroport international Blaise Diagne, transport, Sénégal
Le développement rapide de Dakar a entraîné une forte occupation de l’espace, qui s'est traduite par la création de nouveaux quartiers. L’autoroute a ainsi constitué une réponse à la forte demande de déplacements urbains des populations entre la ville et ces nouveaux quartiers.
Contexte

La saturation du trafic routier à Dakar rendait particulièrement difficile d’accès son centre-ville, avec des conséquences importantes sur le quotidien des populations et sur la rentabilité des activités économiques dans la capitale, principal pôle de développement du Sénégal.

Après la prise en charge par l’État de la construction de la première partie de l’autoroute reliant Dakar à Pikine, l’AFD, la Banque mondiale, la BAD et la BOAD ont financé la construction de la fin de l’autoroute entre Pikine et Diamniadio. L’AFD a par la suite financé le prolongement de l’autoroutière à péage depuis Diamniadio jusqu’au nouvel aéroport international Blaise Diagne (17 km). 

Cette autoroute à péage contribue au désengorgement de la capitale ainsi que des voies de liaison entre Dakar et les régions tout en permettant de desservir l'aéroport international Blaise Diagne. Le projet comprenait aussi la construction d’une zone de relogement des populations impactées, d’importants travaux d’aménagement dans la ville de Pikine et une valorisation de la forêt de Mbao.

Descriptif

Montée sous forme de partenariat public-privé où le partenaire privé a assumé le risque trafic, cette autoroute urbaine à péage comprenait plusieurs axes, dont les plus importants étaient les suivants :

  • La construction d’une autoroute 2x2 voies entre Pikine et Diamniadio sur 22 km ;
  • La construction d’une autoroute 2x2 voies de 17 km entre Diamniadio et l'aéroport Blaise Diagne ;
  • L’aménagement de la zone de recasement de Tivaouane Peulh : voirie, drainage, d’assainissement, aménagements d’équipements de santé, d’éducation, construction d’environ 2 000 logements, etc. ;
  • La restructuration du quartier de Pikine Irrégulier Sud : voirie primaire et secondaire, approvisionnement en eau, assainissement, gestion des eaux pluviales, éclairage, etc.

Ce projet fût un véritable succès, d’autant plus qu’il s’agissait du premier montage en partenariat public-privé dans la sous-région. 

Impacts

Le projet devait contribuer au désengorgement de la capital sénégalaise en offrant une infrastructure routière moderne, permettant la réduction de la saturation du trafic routier et ainsi le développement économique de Dakar. Le projet devait plus particulièrement permettre :

  • Le passage de plus de 30 000 véhicules par jour. 
  • L'amélioration des temps de parcours pour des milliers de personnes (2 heures de gagnées).
  • Le développement des échanges entre la capitale et les régions.
01/03/2014
Date de début du projet
01/10/2017
Date de fin du projet
25 ans
Durée du financement
Dakar
Localisation
Outils de financement
149 000 000
EUR
Montant du financement
Achevé
État
État du Sénégal
Bénéficiaires
Banque Mondiale
Banque africaine de développement (BAD)
Banque islamique de développement
Etat du Sénégal
Cofinanceurs