• logo linkedin
  • logo email
image générique AFD
Afin d’accompagner le Vietnam dans la gestion intégrée de ces zones côtières, l’AFD a financé, avec l’appui de l’Union européenne, une étude scientifique visant à mieux comprendre le phénomène d’érosion côtière et à définir des mesures de protection durables des zones côtières dans les provinces de Ca Mau, Tien Giang et Quang Nam.
Contexte

Le Vietnam est particulièrement exposé aux aléas climatiques et le pays se situe parmi les 5 pays non insulaires les plus vulnérables aux catastrophes naturelles et aux effets du changement climatique. En particulier, le phénomène d’érosion côtière s’est aggravé ces dernières années, causé par une conjonction de facteurs naturels et anthropiques tels que la déforestation, la construction de barrages, l’extraction de sable dans les cours d’eau ou encore l’urbanisation du littoral.

Dans le delta du Mékong où se situent les provinces de Ca Mau et de Tien Giang, le recul du trait de côte peut atteindre 90 m par an à certains endroits et environ 500 ha de mangroves sont détruits chaque année. 

Situé dans le centre du pays, la province de Quang Nam est également très affectée par le phénomène d’érosion côtière. Depuis octobre 2004, les plages de la cité touristique de Hoi An, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, sont sous la menace de l’érosion qui s’accélère depuis 2008 en progressant vers le nord de l’embouchure du fleuve Thu Bon. 

Descriptif

Afin de mieux comprendre les phénomènes en jeu et de définir les mesures permettant de protéger et de gérer durablement les zones côtières du centre et du delta du Bas Mékong au Vietnam, l’AFD, avec l’appui de l’Union européenne, a financé une étude scientifique. 

Dans la province de Quang Nam, l’étude a été réalisée par des experts nationaux de l’École de la Technologie de Quang Nam avec l’appui de chercheurs internationaux dont l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). L’étude a montré que le phénomène d’érosion côtière constaté à Hoi An est causé principalement par un déficit sédimentaire au nord de l’estuaire de Cua Dai et s’est aggravé ces dernières années avec l’augmentation de la force des vagues et des courants. Elle a également permis de proposer des mesures de protection de la zone côtière et des préconisations pour limiter les principaux facteurs anthropiques d’érosion.

Dans les provinces de Ca Mau et de Tien Giang, l’étude, co-financée par l’Union européenne, a été réalisée par le Southern Institute of Water Resource Research avec l’appui de chercheurs internationaux et sous la direction scientifique de l’IRD. L’étude a permis de comprendre les dynamiques sédimentaires régionales à l’échelle du delta du Mékong et d’identifier les principaux facteurs d’accrétion et d’érosion de sous-régions spécifiques ayant connu une dynamique commune.Elle a également permis d’analyser les processus au niveau local et de définir des mesures ou combinaisons de mesures adaptées et appropriées pour une protection durable de deux territoires côtiers situés dans ces deux provinces.
 

Impacts

L’étude donne les bases scientifiques qui permettront aux autorités vietnamiennes de protéger durablement ces zones côtières stratégiques d’un point de vue économique, social et environnemental. La compréhension du phénomène est en effet cruciale en amont de l’élaboration des plans d’aménagement des territoires et de la réalisation d’infrastructures de protection efficaces et sans impacts négatifs sur les zones périphériques. L’AFD prévoit de poursuivre son appui dans ce secteur, notamment pour donner suite aux résultats de cette étude en vue d’une gestion durable de ces zones côtières.

01/08/2016
Date de début du projet
2 ans
Durée du financement
Provinces de Ca Mau, Tien Giang et Quang Nam
Localisation
1 380 000
EUR
Montant du financement
Achevé
État
Provinces de Ca Mau, Tien Giang et Quang Nam
Bénéficiaires
Union européenne
Cofinanceurs

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.