Face aux taux élevés de mortalité infantile et maternelle, le gouvernement togolais a lancé un projet d‘amélioration de l‘accès aux soins et aux services de planification familiale, ainsi que de renforcement des capacités des équipes du ministère, dans les régions Maritime et des Plateaux.
Contexte

La situation sanitaire du Togo est caractérisée par un taux élevé de mortalité infanto-juvénile (123‰), imputable aux maladies infectieuses et parasitaires. Près de la moitié des décès (47%) chez les enfants de moins de 5 ans, est liée au paludisme, à la diarrhée et à la pneumonie, pour lesquelles des interventions simples à haut impact auraient pu être facilement mises en œuvre. L’importance du nombre de décès intervenant durant la période néonatale (35%) constitue un autre indicateur de la faible performance du système national de santé togolais. La mortalité maternelle est également très élevée (ratio de décès maternel estimé à 350 pour 100 000 naissances vivantes) et s’explique en grande partie par l’importance des grossesses précoces et rapprochées, augmentant les risques de complications, mais aussi par la faible accessibilité géographique et financière des populations aux soins obstétriques et néonatals. L’utilisation de la contraception au Togo reste enfin parmi les plus faibles au monde (13,2% en 2010) alors que la demande totale en services de planification familiale atteignait 57% en 2006.

Descriptif

Élaboré par le ministère de la Santé et de la protection sociale, le projet s’appuiera sur les consortiums d’ONG dans chacune des régions cibles (Handicap International pour la Maritime et Plan International dans les Plateaux) pour mettre en œuvre les activités de renforcement des formations sanitaires et des Directions régionales de la santé. Les composantes du projet : Mise à niveau des formations sanitaires dans les régions Maritime et des Plateaux : mise à niveau des Soins obstétricaux et néonatals d’urgence (SONU) à travers des travaux de réhabilitation, la fourniture d’équipements et la conduite de formations, notamment SONU, à l’attention des prestataires de santé appui à la planification au niveau des formations sanitaires, en fixant des objectifs sur la durée du programme en termes d’utilisation des services, de qualité des soins, de recouvrement des coûts et la formation des personnels en matière de management, de gestion financière et de gestion des stocks de médicaments amélioration de l’accessibilité financière à travers des expériences pilotes de mutuelles et de tiers payant renforcement de la planification familiale au niveau des stratégies fixes et mobiles, et des actions de sensibilisation communautaire Renforcement des capacités du ministère de la Santé et de la protection sociale : renforcer les équipes déconcentrées (les Directions régionales de la santé) à travers : un appui à la planification et la programmation, aux plans annuels d’opération ; le renforcement du système de suivi-évaluation et la dynamisation de la supervision des formations sanitaires ; et le renforcement de l’approvisionnement en médicament, dans la perspective du déploiement du Système national d’approvisionnement pharmaceutique au niveau district renforcer les équipes centrales à travers une assistance technique placée auprès du Secrétariat général du ministère, chargé principalement de l’accompagnement du pilotage et de la capitalisation du programme, en lien avec les équipes déconcentrées.

Impacts
10/03/2016
Date de début du projet
31/12/2019
Date de fin du projet
3 ans
Durée du financement
Secteurs
Régions Maritime et des Plateaux
Localisation
Outils de financement
Ministère de la Santé et de la Protection sociale
les régions Maritime et des Plateaux
Bénéficiaires