• logo linkedin
  • logo email
Culminant à 3730 mètres d'altitude, la centrale photovoltaïque d'Oruro constitue la première étape du plan de transition énergétique du pays vers un modèle plus sobre en carbone.

Le 19 septembre 2019 a été inaugurée la 1re phase de la centrale photovoltaïque d’Oruro, centrale solaire la plus grande de Bolivie (100 MW pour toutes les phases) et l'une des plus hautes au monde (3730 mètres). Une première étape dans le vaste plan de transition énergétique qui devrait permettre, comme l’ambitionne le gouvernement bolivien, de passer d’un modèle de production d’électricité basé aux deux tiers sur de la production thermique à partir de diesel et de gaz vers un modèle plus sobre en carbone, en accord avec ses engagements pris dans le cadre de la COP21.

D’ici 2025, le gouvernement bolivien a ainsi prévu d’inverser entièrement son mix électrique au profit des énergies renouvelables. Pour l’heure, la biomasse, l’éolien et le solaire représentent environ 1 % de la production totale, et l’hydroélectricité 29 %.

La centrale d’Oruro participe à cette nécessaire diversification et contribue, à son échelle, à un développement économique durable et sobre en carbone de la Bolivie. En effet, l’électricité produite par la centrale solaire et injectée sur l’ensemble du réseau national d’électricité, dans sa 1re phase (50 MW), permettra de produire de l’énergie plus propre et de réduire les émissions de GES d’environ 61 900 tonnes de CO2/an.  

D’un montant global de 86 millions d’euros, ce projet de centrale a été financé à 70 % par l’AFD (prêt de 60 millions d’euros), à 10 % par l’Union européenne (subvention LIFE de 8,5 millions d’euros) et à 20 % par la Banque centrale bolivienne (prêt de 17,5 millions d’euros).

Après avoir participé au financement de la centrale solaire d’Oruro, le premier projet financé par le groupe en Bolivie, l’AFD accompagne désormais la transition énergétique du pays par l’intermédiaire de deux autres projets : un programme de soutien aux énergies renouvelables (contribution au financement des parcs éoliens de Warnes II d’une puissance de 21 MW et de La Ventolera d’une puissance de 24 MW) et un prêt de politique publique sectoriel énergie pour le soutien à la transition énergétique en Bolivie.

L’inauguration de la centrale a eu lieu en présence du vice-président Alvaro Garcia Línea, du ministre de l'Énergie Rafael Alarcon, du ministre de l’Eau et de l’Environnement Carlos Ortuño, du président de ENDE Corporación Joaquin Rodriguez, du premier conseiller de l’ambassade de France Dietmar Petrausch et des chargés de projets de l’AFD, Dorothée Deckert et Gustavo Zarate.


Ce texte relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.