• logo linkedin
  • logo email
Soutenue par le Fonds Minka Paix et Résilience de l’AFD, l’agence onusienne chargée de l’assistance aux réfugiés palestiniens (UNRWA) met en place au Liban un ambitieux projet sur quatre ans. Celui-ci permettra la construction de deux nouveaux complexes scolaires trilingues et l’amélioration des infrastructures vitales liées à l’eau dans les 12 camps de réfugiés palestiniens au Liban.
Contexto

Depuis leur création il y a 70 ans, les camps de réfugiés palestiniens du Liban se sont développés dans des espaces exigus. Au fil du temps, les infrastructures s’y sont détériorées tandis que la population des camps n’a cessé de croître – notamment en provenance de Syrie ces dernières années. Ainsi, la qualité et la quantité de l’eau dans les camps s’est fortement dégradée, produisant des effets néfastes sur la santé, les moyens de subsistance, le niveau d’éducation, le bien-être psychosocial et la sécurité dans les camps. Cette situation est aujourd’hui exacerbée par les effets du changement climatique.

Par ailleurs, l’UNRWA assure l’éducation de plus de 35 000 écoliers palestiniens dans des écoles qui n’ont majoritairement pas été construites à cette fin. Les élèves étudient donc dans des bâtiments vétustes, délabrés et surpeuplés, où les espaces verts manquent cruellement. Le droit des enfants à bénéficier d’un environnement éducatif sûr et sain est donc sérieusement compromis. Aux coûts prohibitifs de location s’ajoutent en outre les coûts de maintenance et de gestion de ces installations.

En ligne avec la stratégie de la France contre les fragilités, la lutte contre les vulnérabilités et la réponse aux crises sont une priorité stratégique de l’AFD d’ici à 2022. Au Moyen-Orient, le Fonds Minka Paix et Résilience de l’AFD soutient des initiatives pluriannuelles permettant d’accroître la résilience des communautés affectées par les conflits et les déplacements forcés. 

Descrição

La subvention du Fonds Paix et Résilience de l’AFD permet la réhabilitation complète de toutes les infrastructures d’eau de tous les camps situés au Liban. Ces travaux assureront un accès à l’eau potable de façon équitable et suffisante pour répondre à la demande croissante des réfugiés palestiniens au Liban. 

Cette nouvelle contribution bénéficie également à l’UNRWA, via la construction de deux complexes scolaires, l’un constitué d’écoles primaire et préparatoire dans le camp de Nahr el-Bared, et l’autre d’une école préparatoire et secondaire à Beyrouth. Ces écoles remplaceront les bâtiments scolaires loués ou préfabriqués, et garantiront aux étudiants locaux – filles comme garçons – une éducation équitable, inclusive et de qualité, adaptée à leurs besoins, le tout dans un environnement de confiance. L’UNRWA pourra ainsi assurer une éducation trilingue – arabe, anglais, français – reflétant les opportunités éducatives et économiques d’un Liban multilingue.

Impactos
  • Les réfugiés palestiniens des 12 camps au Liban : 

- ont accès à des quantités d’eau potable suffisantes, équitables pour répondre à leurs besoins élémentaires
- disposent de systèmes de gestion des eaux usées adéquats
- vivent dans un environnement dans lequel les risques sanitaires ou autres engendrés par les eaux pluviales sont durablement réduits, favorisant ainsi le développement durable du Liban

  • 1 296 enfants en âge d’être scolarisés du camp de Nahr el-Bared et 1 752 enfants de Beyrouth bénéficient d’une éducation durable et de qualité
  • La suppression des coûts de location et la réduction des coûts de maintenance d’insfrastructures permettent des économies de plus de 14 millions de dollars (12,6 millions d’euros) sur dix ans
01/09/2019
Data de início do projeto
4 ans
Período de financiamento
Camps de Beddawi, Burj Barajneh, Burj Shemali, Dbayeh, Ein El Hilweh, El Buss, Mar Elias, Mieh Mieh, Nahr el-Bared, Rashidieh, Shatila, Wavel
Localização
Tipo de financiamento
21 000 000
EUR
Montante do financiamento
En cours
status
UNRWA
Beneficiários