• logo linkedin
  • logo email
En moyenne, la moitié seulement de la population urbaine du Nigéria a accès à des services d'alimentation en eau potable gérés en toute sécurité. AFD contribue ainsi à la réhabilitation et l'extension de ces services dans les États de Cross River et de Lagos.
Contexto

Alors que la gestion des ressources en eau est principalement du ressort de l’État fédéral, l’alimentation en eau potable (AEP) est de la responsabilité des États fédérés. En raison de la forte croissance urbaine et d’un manque d’entretien des infrastructures, le taux de desserte par les réseaux de distribution est resté faible (de l’ordre de 40 % à 60 % selon les villes). Cette situation témoigne de besoins significatifs en termes de développement des infrastructures, mais résulte aussi pour une bonne part d’une faible utilisation des capacités existantes. Les taux de pertes (physiques et commerciales) restent élevés (de l’ordre de 30 à 60 % selon les États fédérés) alors que très peu de branchements sont munis de compteurs (entre 0 et 10 %). Cette situation du secteur se traduit par une faible autonomie financière des compagnies des eaux (dont les frais de fonctionnement restent subventionnés), ce qui perpétue en retour une forte dépendance institutionnelle par rapport aux États fédérés.

La réforme sectorielle engagée par le gouvernement fédéral depuis 2005 vise à une amélioration de l’efficacité opérationnelle (y compris à travers la promotion de certains partenariats public-privé) et à une plus grande autonomie financière des compagnies des eaux (notamment par l’introduction de la fonction de régulation des tarifs, qui s’échelonnent actuellement de 0,14 à 0,80 USD/m3 en fonction des États).

Descrição

Le programme de réforme du secteur de l'eau potable (NUWSRP II), qui concerne les États de Cross River et Lagos, a démarré en 2005 et devait se clôturer en 2013. Il a été prolongé jusqu’en 2017 pour mobiliser des financements additionnels rendus nécessaires après la réévaluation à la hausse du budget total et pour couvrir 3 villes supplémentaires dans l’État de Cross River. Ces financements additionnels sont l’objet d’un cofinancement Banque mondiale / AFD.

Le programme comprend quatre volets :

  • La réhabilitation et l’expansion des systèmes d’AEP urbaine.
  • La durabilité des services, le développement des capacités de gestion, la formation du personnel aux procédures de gestion de projet et à divers aspects du secteur de l’AEP.
  • Le développement de partenariats public-privé, que ce soit en contrat de gestion ou en contrat de service.
  • La réforme des politiques sectorielles et le développement institutionnel du secteur de l’eau urbaine.

Le financement de l’AFD porte principalement sur les deux premiers volets et plus particulièrement sur :

  • la réhabilitation et l'extension du réseau de distribution de deux zones de la ville de Lagos ;
  • la création de nouveaux systèmes d’AEP dans deux villes secondaires de l'État de Cross River (Obubra et Okpoma).
Impactos
  • Création de 24 000 nouvelles connexions domestiques à Lagos.
  • Création de 75 000 nouvelles connexions domestiques à Cross River.
  • Amélioration de l’accès à l’eau portable pour 990 000 bénéficiaires.
26/11/2012
Data de início do projeto
31/12/2017
Data de finalização do projeto
5 ans
Período de financiamento
Lagos State et Cross River State
Localização
Tipo de financiamento
77 730 000
USD
Montante do financiamento
Achevé
status
États de Cross River et Lagos
Beneficiários
La Banque Mondiale
Co-financiadores