• logo linkedin
  • logo email
Dans son contrôle de la gestion du massif forestier, l’administration camerounaise souffre de carences en ressources humaines, financières et matérielles. La mise à disposition d'images et de moyens d'analyse de ces images va lui permettre un meilleur suivi du troisième plus grand massif forestier du bassin du Congo.
Contexto

Avec 22,5 millions d’hectares dont 16,9 millions de forêts denses, le Cameroun dispose du troisième massif forestier du Bassin du Congo. 80 % du domaine forestier total est constitué du domaine forestier dit permanent, composé principalement des Unités Forestières d’Aménagement – ou concessions – et des forêts communales. Ce secteur contribue à plus de 6 % du PIB en 2012.

Le Cameroun s’est doté depuis 2005 d’un outil de planification de sa politique forestière, le Programme Sectoriel Forêt – Environnement (PSFE). La mise en œuvre de ces instruments prévus dans le cadre du premier C2D a révélé les difficultés de  gestion des ministères en charge du PSFE (ministères des Forêts et de la Faune, et de l'Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable).

Descrição

Ce projet prévoit d'accompagner les activités du Programme Forêt Environnement, et plus particulièrement :

  • L'aménagement des forêts de production du Domaine forestier permanent afin de renforcer les compétences de l’administration forestière, en matière de suivi, évaluation et contrôle des aménagements forestiers, et de favoriser l’émergence d’une capacité nationale de suivi de la dynamique des peuplements forestiers pour une révision des normes d’aménagement.
  • La mise en place d'un Observatoire des forêts, de la faune et des produits forestiers pour doter l’administration forestière d’une capacité d’analyse économique, renforcer les compétences des entreprises de transformation et développer des plantations forestières par les populations.
  • Le développement d’une capacité nationale de suivi permanent par imagerie satellitaire du couvert forestier en lien avec le mécanisme de lutte contre le changement climatique, REDD+, mis en œuvre par le ministère de l'Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable.
Impactos
  • Création d’un observatoire national des forêts, de la faune et des produits forestiers. 
  • Création des centres de ressources et de compétences sur les imageries satellitaires.
  • Renforcement du partenariat entre l’administration et la profession forestière à travers le renforcement des capacités de plus de 230 professionnels des administrations et du secteur privé forestier et le financement de projets pilotes REDD+.
  • Révision des normes et fiches techniques nationales en matière d’aménagement.
  • Optimisation des revenus tirés de la rétrocession des taxes forestières à travers des plans d’aménagement améliorés.
  • Création d’emplois à travers les orientations données par l’Observatoire des forêts, de la faune et des produits forestiers, et la professionnalisation des artisans et le développement des plantations forestières.
  • Meilleure gouvernance de l’administration en matière de pilotage de la politique forestière et environnementale.
28/06/2012
Data de início do projeto
27/04/2018
Data de finalização do projeto
6 ans
Período de financiamento
10 700 000
EUR
Montante do financiamento
L'administration camerounaise
Les bureaux d'études
Les universités et centres de formation
Le secteur privé forestier
La société civile
Beneficiários