• logo linkedin
  • logo email
La région de Tubas présente actuellement l’un des plus faibles taux de consommation d’eau potable de Cisjordanie. Certaines communautés, dépourvues de réseau, dépendent essentiellement d’une alimentation par camion-citerne, dont le coût est prohibitif. Grâce à ce projet, près de 60 000 personnes bénéficieront d’une eau de qualité et en quantité suffisante.
Contexto

La région de Tubas présente actuellement l’un des plus faibles taux de consommation d’eau potable de Cisjordanie. Certaines communautés, dépourvues de réseau, dépendent essentiellement d’une alimentation par camion-citerne, dont le coût est prohibitif. Le projet mis en œuvre par l’AFD souhaite augmenter la quantité d’eau disponible par l’équipement de deux forages, améliorer la qualité de desserte par la création, la réhabilitation et l’extension de réseaux d’alimentation en eau potable à Tammoun, Tubas, Aqabah et Tayasir, ainsi que par la mise en place d’une station d’épuration pilote à faible coût dans le village de Misilyah dont les eaux traitées pourront être réutilisées pour l’agriculture.

Descrição

Le programme intègre quatre composantes :

  • la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable, qui comprend la réalisation de nouvelles infrastructures de production (équipement de deux forages), de stockage (1 800 mètres cubes), ainsi que la structuration du réseau d’adduction par la pose d’environ 6 kilomètres de conduites et la réhabilitation et l’extension des réseaux de distribution des municipalités de Tubas, Tammoun, Tayasir et Aqabah. Les infrastructures ainsi financées permettront de répondre à la demande, d’ici 2035, de la population de la zone couverte, soit environ 60 000 personnes. En raison de surcoûts importants, l’AFD a réalloué des fonds supplémentaires (4,5 millions d’euros) à cette composante en décembre 2012 ;
  • l’amélioration du dispositif d’assainissement portera sur la réalisation d’une station d’épuration de 3 000 à 4 000 équivalents-habitants dans le village de Misilyah (dont l’adduction d’eau est réalisée dans le cadre d’un autre financement AFD), intégrant un réseau d’irrigation pour la valorisation agricole des eaux traitées. Le projet prévoit également de réaliser des installations d’assainissement individuelles dans les zones périphériques de Misilyah ne pouvant être raccordées au réseau de collecte. Cette composante comprendra par ailleurs des mesures d’accompagnement prévoyant du marketing social auprès des usagers pour les inciter à vidanger, voire à s’équiper, des actions d’éducation à l’hygiène, notamment dans les écoles, et la formation et la structuration de la filière de collecte et de décharge des eaux usées par les camions vidangeurs ;
  • la mise en place d’un dispositif de gestion des infrastructures. En concertation avec la Palestinian Water Authority (PWA) et le ministère des Collectivités locales (MoLG), un Joint Water and Sanitation Services Council (JWSSC), équivalent d’un syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement, a été créé pour gérer l’ensemble du service de l’eau des quatre villages concernés. Ce JWSSC bénéficiera d’une gestion partagée avec le JWSSC de Maythaloun (six villages). Les systèmes de production d’eau de ces deux entités ont été interconnectés afin de pouvoir mieux sécuriser l’approvisionnement en eau des populations. Cette composante prévoit un appui technique et opérationnel pour la création de cette nouvelle entité ;
  • l’appui institutionnel, avec la Banque mondiale et SIDA (coopération suédoise), pour mettre en place le Technical Planning and Advisory Team (TPAT). Il est destiné à être la cheville ouvrière de la mise en œuvre du processus de réforme du secteur de l’eau, tant pour la coordination et la supervision des activités menées dans le cadre de la réforme, que pour la formulation des stratégies sectorielles (ressources, infrastructures et exploitation), déclinées en programmes d’investissements.
Impactos

Le projet offrira une eau potable de meilleure qualité et en quantité suffisante aux populations des quatre villages ciblés par le projet, soit 60 000 personnes en 2035. La consommation moyenne augmentera de 40 à 65 litres par jour et par habitant. Le projet contribuera également à la structuration du secteur, en développant une approche pilote de gestion autonome des services d’eau et d’assainissement préfigurant à plus long terme la création de sociétés régionales de distribution d’eau en Cisjordanie.

04/06/2009
Data de início do projeto
31/12/2018
Data de finalização do projeto
7 ans
Período de financiamento
Tipo de financiamento
15 000 000
EUR
Montante do financiamento
En cours
status
Autorité palestinienne
Beneficiários
Co-financiadores