• logo linkedin
  • logo email
La construction d’une centrale hybride thermique et photovoltaïque dans la ville de Kiffa permettra d’offrir l’accès à l’électricité à quelque 5 000 foyers.
Contexto

En Mauritanie, le secteur de l’électricité connaît une situation dégradée, tant au niveau technique que financier. En cause : des maîtrises d’ouvrage défaillantes et une histoire compliquée, faite de dettes de l’État envers l’opérateur et de problèmes tarifaires. Le secteur est à reconstruire, d’où une aide à la Société mauritanienne d’électricité (Somelec). Le projet d’une nouvelle centrale hybride thermique-photovoltaïque doit satisfaire les besoins en électricité de la zone de Kiffa et répondre aux priorités stratégiques nationales (accès des populations aux services de base).

Descrição

Le projet, de grande ampleur, prévoit :

  • Une centrale hybride solaire photovoltaïque-thermique.
  • Une ligne de transport d’électricité entre les villes de Kiffa et de Guerou.
  • Une composante « accès à l’énergie » : un réseau de distribution et le raccordement des ménages à celui-ci.
Impactos

Ce projet devrait permettre de produire une électricité fiable à un coût compétitif (- 29 % par rapport à celui d’une centrale 100 % diesel financée à conditions de marché) tout en favorisant l’accès à l’électricité de 5 300 foyers supplémentaires (doublement du taux d’accès, qui atteindrait 80 %). Précurseur, il souhaite favoriser l’émergence d’une filière de production d’électricité à partir de l’énergie solaire, ce qui pourrait être adapté à toute la Mauritanie. Les bénéfices attendus sont le développement social dû à l’électrification des ménages, l’amélioration des services publics, le développement économique grâce à la création d’emplois et le renforcement des compétences de la Somelec sur la technologie solaire et hybride.

15/04/2013
Data de início do projeto
31/12/2016
Data de finalização do projeto
4 ans
Período de financiamento
Kiffa
Localização
Tipo de financiamento
23 800 000
EUR
Montante do financiamento
Somelec
Beneficiários
l’Union européenne
Co-financiadores