• logo linkedin
  • logo email
Territoire français le plus éloigné de la métropole, Wallis-et-Futuna subit les contraintes liées à son isolement. Le raccordement au câble sous-marin « Tui Samoa » offre au territoire une opportunité historique de développement et, intégrée à une véritable stratégie de désenclavement numérique financée par la Commission européenne, ce projet doit contribuer au développement économique et sociale et lutter contre le dépeuplement des îles..
Contexto

Le Territoire de Wallis-et-Futuna, situé au cœur du Pacifique, connaît depuis plusieurs années un exode important de sa population (près de 30 % en 10 ans). Le manque de perspectives professionnelles et l’enclavement du territoire expliquent en grande partie cette baisse de population. 

Son économie, traditionnelle et faiblement monétarisée, se caractérise par une forte propension des ménages à l’autoconsommation. L’administration publique y joue un rôle prépondérant puisqu’elle est à l’origine de 75% des salaires distribués et que la commande publique représente 54 % du PIB.

Sa stratégie de développement  2015-2030 reconnaît tout particulièrement le caractère incontournable des nouvelles technologies et l’importance du numérique, vecteur de désenclavement et d’effacement des handicaps liés aux distances et aux délais. Au cœur de cette stratégie, le projet de raccordement au futur câble sous-marin de communication numérique entre Samoa et Fidji « Tui Samoa » qui se met en place à moins d’une centaine de kilomètres du territoire, est « une opportunité exceptionnelle» de rattraper le retard pris par le territoire en termes d’infrastructures de communication.

Descrição

Le projet « Tui Samoa » consiste en la mise en place d’un câble sous-marin de communication numérique haut-débit entre les îles de Fidji et Samoa. Financé par la Banque mondiale et la banque asiatique de développement, ce projet constitue une opportunité unique pour le territoire de se connecter au réseau mondial, de mieux s’insérer dans son environnement régional et d’améliorer sensiblement sa connectivité pour les 25 prochaines années. 

Le territoire avait prévu de financer intégralement le projet de raccordement au câble et les actions identifiées dans le cadre de sa stratégie sectorielle de développement numérique par l’appui budgétaire de 19,6 millions d'euros du FED11. Néanmoins, le décalage subsistant entre les calendriers de programmation du FED11 et d’exécution du projet de câble porté par Samoa nécessitait la mise en place d’un financement relais. 

L’AFD, avec l’appui du ministère de l’Outre-mer, a proposé un prêt relais de 13 millions d'euros sur une maturité de 3 ans. Ce prêt relais couvre l’acquisition des bretelles vers Wallis et vers Futuna, des équipements d’extrémité, des unités de branchement, du rallongement du câble pour se rapprocher des deux îles ainsi que des frais de maintenance et d’entretien pendant 25 ans.

Impactos

Ce projet vise plusieurs objectifs :

  • Désenclaver et effacer des handicaps liés aux distances et aux délais du Territoire en soutenant son ouverture vers l’extérieur.
  • Développer l’attractivité économique du Territoire en mettant en place des conditions favorisant l’implantation d’activités tertiaires.
  • Soutenir l’insertion de Wallis-et-Futuna dans son environnement régional.
16/11/2016
Data de início do projeto
3 ans
Período de financiamento
Wallis-et-Futuna
Localização
13 000 000
EUR
Montante do financiamento
En cours
status
Territoire de Wallis et Futuna
Beneficiários
Commission européenne
Co-financiadores

O conteúdo desta ficha de projeto é da exclusiva responsabilidade da AFD e não reflete necessariamente as opiniões da União Europeia.