À Githurai, quartier défavorisé de la banlieue de Nairobi, les futures mères étaient jusqu'à présent privées de soins abordables à proximité de leur domicile. L'hôpital Saint John, une clinique familiale privée fondée grâce à la volonté d'un couple, propose des prix abordables. Tout en développant la qualité de son offre de soins grâce à l'accès au crédit.

La croissance économique et l’explosion démographique que connaît l’Afrique subsaharienne vont de pair avec des besoins de santé sans cesse plus importants. La lutte contre les pandémies, les maladies chroniques ou l’accompagnement des affections bénignes appellent ainsi des investissements conséquents auxquels les pouvoirs publics peinent à faire face. Le défi est colossal dans une région représentant 16 % de la population mondiale et seulement 2 % des dépenses de santé.

Pour combler ce déficit de financement, l’Agence française de développement (AFD) soutient Medical Credit Fund (MCF), une fondation de droit néerlandais qui vient en aide à nombre de centres de soins de petite ou moyenne taille installés au plus proche des communautés. C’est le cas à Githurai, près de Nairobi, où l’AFD intervient à travers une subvention d’un million d’euros et un prêt de trois millions.

Mary_Wanjiru_regarde_son_nouveau-né. © Sarah Waiswa / AFD
Kenya, santé, MCF, infirmière se désinfectant les mains
Une école de médecine… Et pourquoi pas ?

MCF accompagne également ses bénéficiaires avec le programme Safecare qui permet aux centres de soins d'améliorer étape par étape leurs normes en matière d'hygiène. Après une évaluation initiale de l'installation, un document propose des solutions graduelles pour améliorer l'hygiène. L'organisation en petites étapes est facile à gérer et aide à mesurer les progrès.

Un exemple du soutien apporté par la fondation qui donne des ailes : de nouveaux locaux seront prochainement construits. Au-delà de cette ouverture prochaine, Grace et John rêvent encore. Leur prochain défi ? Créer une école de médecine à Githurai !