Pour enrayer la déforestation, la Colombie encourage les exploitants agricoles à adopter des modes de production durables. Au centre du pays, dans le département du Huila, rencontre avec quelques-uns des acteurs de cette transition qui bénéficie à tous.

Forêt amazonienne au sud, mer des Caraïbes au nord, océan Pacifique à l’ouest et cordillère des Andes au centre. Voilà le décor exceptionnel de la Colombie, qui abrite la deuxième réserve mondiale de biodiversité, derrière le Brésil.

Une image idyllique… qui se dégrade d’année en année. En cause : la déforestation d’une part, alimentée par le développement des cultures agricoles, et le changement climatique d’autre part, dont les répercussions sur la nature et l’économie sont extrêmement préoccupantes.

Le pays a néanmoins engagé des politiques ambitieuses pour lutter contre ces menaces, notamment à travers le lancement de plusieurs programmes de protection de la nature. Prepared Magdalena est l’un d’entre eux. Bénéficiant de l'expertise de l'ONF Andina (rattaché au groupe Office national des forêts), ce projet est soutenu par l'AFD et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM). Mis en œuvre par l’autorité environnementale Cormagdalena, il vise à encourager des modes de production agricole durables et la plantation d’arbres pour préserver les ressources naturelles et réduire les gaz à effet de serre. 

Dans ce cadre, un projet original de production durable de fruits, de miel et de panela (un sucre roux non raffiné) a vu le jour au cœur du parc naturel du Guacharos Puracé, dans le département du Huila.

colline, forêt, Colombie