À Manille, capitale des Philippines, environ 40 % des habitants vivent dans des bidonvilles. Bien souvent, les familles de ces quartiers déshérités ne sont pas reliées au réseau électrique. L’ONG Entrepreneurs du Monde propose une solution innovante de kits solaires qui permettent un accès sûr, durable et abordable à l’électricité. Tout en développant le lien social entre usagers.

Baseco est l’un des quartiers les plus pauvres de Manille. Pour y accéder, il faut emprunter la seule route qui mène au bidonville, situé sur une presqu’île de la capitale des Philippines. Au fil des ruelles boueuses qui se succèdent, l’endroit dévoile toute sa misère : les chemins sont jonchés de déchets dans lesquels jouent les enfants. Les chiens galeux errent devant les habitations de fortune faites de taule et de bois. 

Dans les airs, des dizaines de fils électriques s’entremêlent. Pourtant, officiellement, le bidonville n’est pas relié au réseau électrique de la ville. Les lignes sont déviées et l’électricité revendue illégalement à un prix très élevé. Mais pour les familles de ce quartier abandonné à son sort, c’était jusqu’à présent le seul moyen de s’éclairer. 

Face à ce constat, l’ONG Entrepreneurs du Monde a décidé d’agir avec le programme ATE Co. Après plusieurs mois de tests sur différentes solutions d’électrification, il a été décidé d’opter pour un kit solaire équipé du système Pay-as-you-go : les familles bénéficiaires paient 20 pesos par jour (34 centimes d’euro) pour une capacité électrique leur permettant d’allumer trois ampoules et recharger un téléphone portable. C’est en moyenne deux fois moins cher que l’électricité illégale ou que les bougies. Au bout de quatorze mois, les usagers deviennent propriétaire de leur kit et peuvent faire des économies considérables sur leurs dépenses quotidiennes. Une révolution dans la vie des quelque 400 familles qui bénéficient de ce système dans plusieurs bidonvilles de Manille. 
 

Philippines, énergie, Acayan
Un système facile d’accès et créateur d’emploi
 Philippines, énergie, Acayan
© Ezra Acayan / AFD


Le kit solaire, développé par la start-up SunKing, se présente sous la forme d’un boitier avec un clavier, de trois lampes, d’un petit panneau solaire et de plusieurs interrupteurs. ATE Co souhaite former et embaucher des habitants des bidonvilles pour l’installation de ces kits, à la fois pour accroître leur capacité d’équipement, mais aussi pour impliquer les communautés dans ce programme. 

Les collecteurs sont équipés d’une application, développée par Aganza, qui leur permet de référencer les personnes à jour de leur paiement. Depuis peu, cette application fonctionne également hors ligne et se synchronise avec la base de données globale lorsque l’accès à internet est rétabli. 

Grâce au système Pay-as-you-go, les familles pauvres ne s’endettent pas et payent au jour le jour, selon leurs moyens. En cas de défaut de paiement ou d’absence, un délai de 30 jours est accordé aux usagers avant qu’ils décident de garder le kit ou de le rendre. S’ils décident de s’en passer, ils ont la possibilité de le transférer à un autre usager qui bénéficiera du leasing déjà payé. 
 

Exporter le concept en province… et sur d’autres continents
Philippines, énergie, Acayan
© Ezra Acayan / AFD


Suite au succès de ce programme, Entrepreneurs du monde souhaite exporter le modèle en province, au nord de Manille, où les habitants n’ont aucun accès à l’électricité et aucune perspective d’être raccordés prochainement. Le projet consiste en l’installation d’un réseau électrique solaire qui relie les maisons entre elles, tout en conservant le système de paiement au jour le jour. D’ici l’année prochaine, l’objectif est d’équiper 1 000 familles et de doubler les effectifs qui travaillent sur ce programme. 

ATE Co explore également la possibilité d’élargir sa gamme de kits avec des modèles plus puissants sur lesquels il sera possible d’alimenter une télévision et un ventilateur. 

Enfin, le modèle va être répliqué au Burkina Faso, où le système Pay-as-you-go est également perçu comme une solution efficace pour garantir l’accès au service sans générer d’endettement.