• logo linkedin
  • logo email
Depuis 2015, les banques et agences de développement, se sont vues attribuer un rôle croissant dans la réalisation des engagements pris par les Etats en faveur d’une transition vers un développement bas carbone et résilient aux changements climatiques. A l’occasion du sommet climat des Nations unies, retour sur les engagements pris par l’AFD et les outils déployés.

Depuis 2005, le climat est une priorité pour l’AFD. Des marqueurs « climat » forts définissent aujourd’hui son activité. 
 

  • 100% Accord de Paris

Dans sa stratégie 2018-2022, le groupe AFD s’est donné pour objectif de devenir la première institution de développement "100% Accord de Paris", c'est-à-dire la première à s'assurer systématiquement de la cohérence de tous ses financements avec un développement bas carbone résilient au sens de l'Accord de Paris.  

Depuis le 1er janvier 2018, toutes les interventions de l’AFD sont questionnées –et possiblement remises en cause- sur cette base.

  • 50 % de projets à co-bénéfices climat

La moitié des projets financés par l’AFD, tous secteurs confondus, ont des co-bénéfices climat. En 2018, l’AFD a atteint un volume d’engagements ayant un co-bénéfice en matière de lutte contre le changement climatique et ses effets à hauteur de 4,8 Mds € dans les Etats étrangers dont 1,4 Mds € en faveur de l’adaptation. 

  • Encourager les alternatives aux énergies fossiles

En mai 2019, l’AFD s’est également dotée d’une nouvelle stratégie transition énergétique afin d’accompagner la croissance des alternatives aux énergies fossiles. Le groupe va ainsi augmenter ainsi sa contribution financière de la France à l’Alliance Solaire Internationale (ASI) de 1 milliard d’euros à 1,5 milliard d’euros d’ici 2022.

Ces marqueurs et engagements impliquent la mise en place d’outils et initiatives innovants pour répondre aux besoins de nos partenaires.

  • Le programme Adapt’Action

Avec la facilité Adapt'Action, dotée de 30 millions d’euros sur 4 ans, l’AFD et Expertise France accompagnent 15 pays et organisations régionales particulièrement vulnérables aux impacts du dérèglement climatique dans la mise en œuvre de leurs stratégies d’adaptation.

Adapt’Action propose une assistance technique et des activités de renforcement de capacités pour consolider la gouvernance climat, mieux intégrer l’adaptation dans les politiques publiques, et faire émerger des projets d’adaptation. 

  • La Facilité 2050

Elle est conçue pour financer l’élaboration par les pays de trajectoires de développement bas carbone et résilient à travers une assistance technique et le renforcement des capacités.

Le programme bénéficie de 30 M € pour 4 ans (2018-2022) afin d’accompagner une vingtaine de pays parmi les plus vulnérables et les plus émissifs d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et du Moyen-Orient. 

  • Une initiative pour le Pacifique

Durant le One Planet Summit, en 2017, l’AFD, en étroite collaboration avec la Commission européenne, a été chargée de lancer une nouvelle initiative destinée à accompagner l’adaptation au changement climatique et la protection de la biodiversité dans les petits États insulaires du Pacifique. En 2018, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada ont rejoint cette initiative multi-bailleurs dont le budget total atteint désormais plus de 30 millions d’euros.

Construite et mise en œuvre en étroite collaboration avec la Communauté du Pacifique (CPS), le Programme Régional Océanien pour l’Environnement (PROE) et l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), elle vise à renforcer l’accès au financement de projets dédiés au développement de solutions fondées sur la nature dans le Pacifique Sud. 

  • Facilité Biodiversité 

Dotée de 10 millions d’euros et lancée au printemps 2019, elle va accompagner 16 pays (Burkina Faso, Sénégal, Bénin, Guinée, Cameroun, République du Congo, Gabon, Kenya, Ethiopie, Ouganda, Mozambique, Tunisie, Fidji, Madagascar, Vietnam, Guyana) dans l’élaboration de leurs engagements sectoriels pour la 15e conférences de parties (COP) de la Convention sur la diversité biologique (CDB) qui se tiendra à l’automne 2020 à Kunming, en Chine.

  • Solar Risk Mitigation Initiative 

En partenariat avec la Banque mondiale, l’AFD encourage la mise en place d’une initiative mondiale d’atténuation des risques pour les projets solaires (en anglais SRMI pour « Solar Risk Mitigation Initiative »). Cette approche intégrée permet de trouver les meilleures solutions possibles aux défis politiques, techniques et financières liés à l’intensification du déploiement de l’énergie solaire, notamment dans certains pays à faible revenu. 

Articles les plus lus

à lire aussi