• logo linkedin
  • logo email
Depuis 1996, l’AFD a appuyé la création/réhabilitation de 28 centres de formation pilotés en dialogue avec le secteur privé. Ce nouveau programme, centré sur les métiers de l’industrie, soutient la mise en œuvre de la nouvelle stratégie du gouvernement, dans le contexte d’un contrat social inédit avec les partenaires sociaux, afin d’améliorer l’employabilité et l’insertion des jeunes.
Contexte

La jeunesse tunisienne, qui représente plus de la moitié de la population, est la plus touchée par le chômage. En regard, les entreprises peinent à trouver les compétences dont elles ont besoin. Dans ce contexte, les autorités tunisiennes et leurs partenaires sociaux ont placé la formation et l’emploi des jeunes au cœur des priorités nationales. Courant 2013, une nouvelle stratégie de la formation professionnelle a été adoptée. Elle implique des transformations profondes dans les pratiques des acteurs, publics comme privés.

Pour assurer la déclinaison opérationnelle de cette stratégie, un programme d’actions (PAFIP) a été conçu avec l’AFD. La première étape porte sur quatre bassins d’emplois et les métiers de l’industrie. L’objectif de ce programme PAFIP est d’améliorer l’efficacité du dispositif de formation professionnelle à travers un appui renforcé à ses acteurs. Il a également pour objectif de favoriser l’ouverture des établissements sur leur environnement économique pour une meilleure adéquation avec les besoins du marché du travail.

Descriptif

Concentré sur quatre bassins d’emplois du Nord et de l’Est du pays, et sur le secteur « industrie », le projet PAFIP vise un saut qualitatif du dispositif à tous les niveaux. Il repose à la fois sur un pilotage stratégique renforcé du ministère et sur un ancrage territorial fort de la réforme :

  • Appuyer le fonctionnement de 17 centres de formation sur 15 filières-métier dans le secteur de l’industrie, au sein de huit gouvernorats, pour améliorer la réactivité du dispositif aux besoins des entreprises et que ces centres soient en situation de jouer un rôle moteur dans le développement socio-économique des territoires. Cet appui inclut la modernisation des équipements des centres et, dans certains cas, des extensions ou créations d’espaces de formation. Une aide spécifique sera apportée à la création d’un centre « industries agroalimentaires » au sein du pôle de compétitivité de Bizerte.
  • Accompagner le Centre national de formation des formateurs et d’ingénierie de la formation (Cenaffif) dans la rénovation des formations.
  • Renforcer les capacités de pilotage et d’animation des structures du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi.
  • Soutenir la structuration d’une mission « formation » au sein de l’organisation patronale de l’industrie UTICA et de l’union syndicale UGTT pour renforcer le dialogue social entre État et partenaires sociaux autour de la formation professionnelle.
Impacts

Les effectifs des centres ciblés par le programme sont actuellement estimés à 14 200 apprenants. La rénovation du dispositif de formation avec les partenaires sociaux et le développement de parcours diversifiés (apprentissage/alternance, formation continue) permettront de mieux répondre aux besoins des entreprises, d’améliorer la compétitivité du secteur et de favoriser une insertion socio-professionnelle durable des jeunes.

Le renforcement des capacités des différents acteurs, tant au niveau central que local, devrait faciliter la mise en œuvre de la réforme et la structuration durable d’un partenariat tripartite.

01/01/2014
project start date
financing tool
27 700 000
EUR
amount of the program
Population tunisienne
beneficiaries