• logo linkedin
  • logo email
En soutenant la réalisation d'infrastructures dans les quartiers sous-équipés et sous-intégrés, l'AFD et l'Union européenne participent à l'amélioration des conditions de vie et de santé des populations et au développement social et économique. Ce projet renforce la cohésion urbaine en planifiant les futurs aménagements urbains.
Contexte

L’amélioration des conditions de vie des habitants des quartiers dits "populaires" occupe une place importante dans les stratégies de développement arrêtées pour le XIème Plan quinquennal de développement économique et social de la Tunisie (2007-2011). Les études d'inventaire réalisées dans 223 communes dans le cadre du 3e Programme National de Réhabilitation des Quartiers Populaires (PNRQP) ont permis d'identifier plus de 1 700 quartiers – hébergeant 1 220 000 habitants – et nécessitant des interventions de mise à niveau en matière de services urbains.

Par ailleurs, les précédents concours avaient été entièrement consacrés à la mise à niveau des infrastructures des quartiers périphériques récents des villes sans bénéficier à d’autres catégories de zones urbaines.

Deux composantes novatrices ont donc été incluses dans ce nouveau concours. La première permet de s’intéresser aux noyaux anciens, de plus en plus problématiques en raison de leur dégradation accélérée et de leur mise à l’écart des circuits touristiques et économiques. La seconde permet d’ajouter aux approches "curatives" dans les quartiers anciens et récents une démarche "préventive" d’aménagement de terrains nus destinés à accueillir de nouvelles zones urbanisées.

Descriptif

Les objectifs spécifiques du programme sont les suivants :

  • Améliorer l'intégration au tissu urbain de ces quartiers par la réalisation d'infrastructures de base (voirie, drainage, éclairage public).
  • Améliorer le niveau d’équipement des quartiers en matière d'équipements collectifs, culturels et sportifs et d'espaces verts.
  • Favoriser la reprise de l'activité économique dans ces quartiers.

Le Plan national de rénovation urbaine (PNRU) comprend quatre composantes. La principale composante est l’aménagement des quartiers populaires (PNRQP 4) qui comprenait initialement l'équipement en infrastructures d’environ 227 quartiers sur l'ensemble de la Tunisie dans 189 communes. Cette composante, qui devait toucher près de 100 000 logements, comprenait la réalisation de : 509 km de voiries, 10 688 points lumineux, avec prise en compte de mesures d’efficacité énergétique, 50 km d'assainissement (en complément des interventions antérieures de l’ONAS dans les cadres des Programmes Nationaux d’Assainissement des Quartiers Populaires) 27 km de drainage.

Des financements additionnels vont permettre de réaliser 10 opérations complémentaires dans les régions prioritaires. Une composante "quartiers anciens" dans quatre sites prioritaires. Il s’agit des médinas des villes de Tunis, Sfax, Kairouan et Sousse. Les investissements éligibles concernent la mise en valeur de parcours dans les médinas sur lesquels doivent être réhabilités la voirie et les divers réseaux mais aussi les façades des habitations. La 3e composante (aménagement préventif de terrains nus) concerne l'aménagement pilote de la zone d'El Matar à Sousse visant à la production anticipée de terrains viabilisés afin de lutter contre la prolifération anarchique d'habitat spontané.

Le programme comporte enfin un appui institutionnel visant notamment à renforcer les capacités opérationnelles et de gestion de l’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine (ARRU). Le coût actualisé du projet est d’environ 77 millions d'euros répartis comme suit : AFD : 50,7 millions d'euros, délégation de fonds de l'Union européenne : 8 millions d'euros,  État tunisien/communes (sur ressources propres) : 18 millions d'euros.      

Impacts

Plus de 200 quartiers supplémentaires devraient être dotés des infrastructures de base sur l’ensemble du territoire tunisien. Les opérations pilotes en centres anciens doivent se traduire par une amélioration des populations des ces lieux et démontrer la légitimité à intervenir dans les cœurs de villes par des opérations de plus grandes ampleur ayant un impact social, culturel et économique. L’aménagement de la zone d'El Matar à Sousse vise à promouvoir une approche proactive de l’aménagement urbain afin de contrecarrer la tendance actuel d’une régularisation a posteriori ne permettant pas de maîtriser l’étalement urbain.

29/04/2008
project start date
31/07/2018
project end date
7 ans
Duration of funding
sectors
Tunisie
location
58 700 000
EUR
amount of the program
En cours
status
L'Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU)
beneficiaries
l'Union européenne
co-financiers

Le contenu de cette fiche projet relève de la seule responsabilité de l’AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.