• logo linkedin
  • logo email
Face à l’insuffisance de la quantité d’eau disponible et la vétusté des réseaux qui ne permettaient pas d’assurer une continuité du service d’alimentation en eau des populations, le projet avait pour but d’augmenter la qualité de l’eau et du système d’assainissement du district de Bethléem tout en améliorant les performances techniques et financières de l’opérateur.
Contexte

L’insuffisance de la quantité d’eau disponible, la vétusté des réseaux et le contrôle par la société publique israélienne Mekorot d’une partie importante des ressources en eau du district de Bethléem ne permettaient pas d’assurer une continuité du service d’alimentation en eau des populations.

Descriptif

Le projet s'est décliné en trois sous-objectifs :

  • augmenter la disponibilité en eau potable et répondre à la demande par la réhabilitation et l’optimisation du fonctionnement du réseau ;
  • améliorer le fonctionnement du réseau de collecte des eaux usées existant ;
  • contribuer à une gestion durable et performante des services d’eau et d’assainissement en renforçant les capacités, notamment techniques, de l’opérateur WSSA.

Le projet financé par l’AFD s'est décomposé en trois composantes :

  • La première a permis l’optimisation du réseau d’eau à travers : la réorganisation des zones de distribution afin d’assurer un rééquilibrage des pressions, de limiter les fuites techniques et d’assurer une plus grande homogénéité de la qualité du service dans le district. Cela impliquait l’extension et la réhabilitation d’environ 25 kilomètres de conduites d’adduction et primaires ainsi que la création de boucles sur les zones de distribution, la construction de trois réservoirs de capacité allant de 1 000 à 2 500 mètres cubes et la réalisation d’une interconnexion entre les réservoirs pour sécuriser le réseau, la construction de deux stations de pompage, l’installation de 16 vannes de régulation de pression, de 17 débitmètres de sectorisation et de dispositifs de chloration ; l’amélioration de la qualité et de la capacité du réseau de distribution par le renforcement (augmentation des diamètres) et la réhabilitation d’environ 25 kilomètres de conduites de distribution (secondaire et tertiaire) ainsi que le remplacement de 3 000 compteurs d’abonnés.
  • La deuxième composante consistait à réhabiliter deux stations de pompage des eaux usées existantes dont l’état était très dégradé.
  • La troisième composante correspondait au renforcement des capacités de WSSA et à la mise en œuvre de mesures d’accompagnement. Elle souhaitait principalement renforcer les capacités de gestion technique de WSSA, en complément d’un programme mis en œuvre par la Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) depuis 2009 et axé sur le développement des compétences financières, administratives et commerciales de cet opérateur. Cette composante comprenait l’achat d’équipements, la conception, l’installation et la formation à l’utilisation d’un système d’information géographique (SIG) eau ainsi que des modules de formation spécifiques (détection des fuites, pose et maintenance des conduites en fonte ductile et PEHD, etc.). Elle comprenait également le financement de mesures d’accompagnement du projet telles que l’organisation de campagnes d’éducation à l’hygiène et la mise en œuvre d’éventuelles mesures d’atténuation des risques environnementaux et sociaux. Un bureau d’ingénieur-conseil était en charge des études détaillées et de la supervision des travaux.
Impacts

En garantissant un accès à l’eau potable en quantité et qualité adéquates et un meilleur fonctionnement des infrastructures d’assainissement, le projet devait permettre d’améliorer la qualité de vie des populations de la zone aussi bien en termes de conditions sanitaires qu’économiques. Le projet devait contribuer notamment à diminuer la part du budget des ménages allouée aux dépenses d’eau, actuellement grevée par le recours à l’approvisionnement par camion-citerne. La rationalisation et la réhabilitation du réseau d’eau, combinées au renforcement des capacités techniques et commerciales de WSSA, permettent de réduire les pertes et favorisent une utilisation plus optimale de la ressource disponible dans un contexte hydrique fortement contraint. Enfin, en permettant de développer les capacités de WSSA, le projet contribue à faciliter son évolution vers une plus grande autonomie technique et financière et, à terme, vers un éventuel statut d’opérateur régional, conformément aux orientations stratégiques de la Palestinian Water Authority (PWA).

03/02/2011
project start date
30/06/2015
project end date
4 ans
Duration of funding
Bethléem
location
financing tool
10 000 000
EUR
amount of the program
Achevé
status
Autorité palestinienne
beneficiaries
co-financiers