• logo linkedin
  • logo email
La mise en place d’un réseau de mesures hydrométriques sur le bassin du Mékong inférieur a permis aux pays de mieux connaître leur environnement et d’anticiper les risques d’inondation.
Contexte

Le bassin du Mékong (Chine, Birmanie, Laos, Thaïlande, Cambodge et Viêt Nam) nourrit 80 millions de personnes, via la pêche et l’agriculture. La croissance économique et démographique, l’augmentation de la demande en énergie (hydroélectricité) qui en résulte et le dérèglement climatique mettent à mal la biodiversité et la pêche tout en favorisant l’érosion côtière. Depuis 1995, la Commission du Mékong (MRC) promeut la coopération entre les pays riverains du cours inférieur pour une gestion durable des eaux du fleuve. Un de ses programmes de travail a pour objectif l’amélioration et le partage des connaissances à son propos. En effet, l’accès à des informations fiables sur l’état et l’évolution des ressources hydriques (eaux de surface et souterraines, quantité et qualité) joue un rôle important dans le développement socio-économique des pays.

Descriptif

Le projet Mekong-Hydrological Cycle Observation System (Hycos), développé avec l’appui de l’Organisation mondiale de la météorologie, a pour but de renforcer la connaissance du régime hydrologique du bassin inférieur du Mékong, ainsi que la gestion des ressources et des risques associés. Depuis 2005, la mise en place d’un système fiable de collecte et de transmission en temps réel de données hydrométéorologiques a permis de prévoir le risque d’inondation. La diffusion de l’information hydrologique aux usagers et les systèmes nationaux de traitement et d’archivage des données ont été améliorés. Les capacités des pays membres sur les sujets liés ont été renforcées pour une exploitation durable du système sur le long terme. Une meilleure prise de décisions concernant les grands équipements hydroélectriques permettra de répondre à la demande en électricité tout en préservant l’équilibre des écosystèmes du fleuve.

Impacts

Au total, les réalisations ont eu les effets escomptés :

  • la construction de 32 stations et l’amélioration de 17 autres servent à prévenir les risques d’inondation ;
  • les aménagements durable du bassin ont augmenté les ressources en eau ;
  • la meilleure coopération entre les pays de la région a entraîné la prise en main des questions hydrologiques.
01/01/2005
project start date
01/12/2019
project end date
4 ans
Duration of funding
Mékong
location
financing tool
1 500 000
EUR
amount of the program
En cours
status
Commission du Mékong
beneficiaries
Le Fonds Français Pour l’Environnement Mondial (FFEM)
co-financiers