• logo linkedin
  • logo email
Cette évaluation concerne un programme conjoint de l'AFD, du Ministère des affaires étrangères (MAE), du Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) et du CIRAD, visant à promouvoir l'agroécologie et initié en 2000.
Contexte

Les appuis de l'AFD à l'agroécologie se sont principalement concentrés sur un sous ensemble de techniques appelées semis direct sur couvert végétal (SCV). Celles-ci sont basées sur l’absence du travail du sol, sur la couverture permanente de ce dernier par des plantes (ayant entre-autres une fonction fertilisante et de protection contre les mauvaises herbes) et la rotation des cultures pour optimiser la fertilisation et mieux contrôler les adventices et les cycles parasitaires. Le plan d'action agroécologie (PAA) associant le MAE, le FFEM, le CIRAD et l'AFD, s’appuyait sur deux composantes principales : un ensemble d’actions d’adaptation et de diffusion des techniques de SCV dans six pays (Cambodge, Cameroun, Laos, Madagascar, Tunisie et Vietnam), et des appuis transversaux de coordination, d’appuis techniques complémentaires, de communication, d’échange d’expériences, de capitalisation et de transmission des connaissances.

Objectifs

L’objectif de l'évaluation était d’apprécier les interventions soutenues par l’AFD dans le cadre du PAA (financées à hauteur de 88,7 millions d’euros) et de caractériser les facteurs de succès et d’échec des interventions pour en tirer des enseignements et formuler des recommandations pour les futures interventions de l’AFD dans le secteur agricole. Cette évaluation a été réalisée entre juillet 2013 et mai 2014 par une équipe du GRET.

Méthode
Résultats

Le PAA, qui a combiné recherche et développement au sein d’un même programme conjoint avec le MAE et le FFEM, en y associant une dimension transversale de réflexion, recherche d’accompagnement et capitalisation, était ambitieux et pertinent. Si les initiateurs du programme ont été visionnaires sur l’idée et le principe, l’approche et le dispositif mis en œuvre semblent plus contestables, notamment le choix de limiter les appuis à un sous-ensemble de techniques particulières – les SCV. La diffusion des SCV est restée finalement faible, en dépit de la mobilisation de moyens importants. Dans chaque pays, les projets ont engendré de nombreuses références techniques, qui représentent un acquis considérable (confirmation du rôle positif des SCV pour la restauration de la fertilité de sols dégradés, pour lutter contre l’érosion et pour améliorer les rendements après quelques années). À partir de 2007, les évolutions internes à la fois à l’AFD et au CIRAD ont ouvert la voie à des initiatives de recherche et de capitalisation plus fertiles. Les paysans se sont parfois saisis d’éléments techniques promus pour les réintégrer à leur manière dans leurs systèmes de production, constituants autant d’innovations porteuses d’avenir. Toutes ces initiatives représentent un capital en émergence sur lequel il serait certainement possible de bâtir la troisième génération d’un programme transversal d’envergure, dont l’intérêt est indiscutable.

Enseignements

Les recommandations de l'évaluation invitent à : élaborer une synthèse technique, méthodologique et opérationnelle de l’ensemble du programme destinée aux étudiants, développeurs, décideurs et chercheurs non spécialisés ; poursuivre la recherche-capitalisation par un programme transversal, avec un mandat triplement élargi sur l’ensemble des systèmes agroécologiques, la capitalisation de tous les modes de diffusion technique et d’investir le champ des politiques agricoles ; internationaliser le réseau de stations de référence technique soutenir des actions de terrain plus nombreuses, plus petites et plus souples ; passer d’une démarche de diffusion d’un modèle à une démarche d’accompagnement du changement des pratiques paysannes ; externaliser la maîtrise d’ouvrage du programme transversal.


Consultez la synthèse du rapport d'évaluation sur ce projet

10/07/2013
Project start date
12/05/2014
Project end date
10 mois
Duration of the program
Achevé
status

Contact : Julien Calas, chargé d'évaluation, (calasj@afd.fr)