113
producteurs formés ont amélioré leurs conditions de vie
41
emplois créés par les entreprises accompagnées
20
partenaires devenus des fournisseurs réguliers
Avec le programme TRANSFORM, l'AFD et ses partenaires donnent l'opportunité aux entrepreneurs camerounais de faire éclore leurs initiatives. Une façon innovante et efficace de relancer la filière agricole du Cameroun, avant d'étendre le programme à d'autres pays.

Le secteur agroalimentaire camerounais bénéficie d’un terreau favorable : son marché urbain et son secteur agricole sont en plein essor. Pourtant, les agriculteurs peinent à trouver suffisamment de débouchés pour leur production, l’accès au marché formel leur étant limité. Ils finissent donc par brader leurs récoltes sur le marché informel. Paysans et petits entrepreneurs du secteur rencontrent également des obstacles pour s’approvisionner en matières premières agricoles, en emballage... Ils souffrent aussi d'un manque d’expertise et de capital. Enfin, les petites structures éprouvent des difficultés à faire grandir leur activité.

Pour lever ces obstacles, l’AFD et l’Institut européen de coopération et de développement (IECD) ont lancé le projet TRANSFORM en 2015. Ce dispositif original combat la précarité des agriculteurs en leur offrant des débouchés plus stables et rémunérateurs. Son action gravite autour du centre TRANSFORM : un lieu où interagissent les agriculteurs et les entrepreneurs de l’agroalimentaire. On y forme et accompagne individuellement les agriculteurs partenaires ; c'est aussi un laboratoire pour superviser la transformation des produits issus de l’agriculture locale. Le centre remplit également le rôle d’incubateur de PME agroalimentaires innovantes. Dernière fonction du lieu : il facilite le transport des produits agricoles et des produits transformés vers les grands centres urbains de distribution.

 

Cameroun, agriculture, Transform, local
Cameroun, agriculture, Transform, boulanger
TRANSFORM veut s'exporter

Après le succès du centre TRANSFORM au Cameroun, son jumeau a vu le jour en Côte d’Ivoire. Les deux centres se donnent trois ans pour atteindre les objectifs suivants : 

  • La formation et l'accompagnement de 80 entrepreneurs ou porteurs de projets ;
  • Professionnaliser 400 producteurs agricoles et leur donner accès aux circuits formels ;
  • Mettre en réseau producteurs, transformateurs et distributeurs afin de constituer de nouvelles branches ;
  • Lancer une entreprise sociale pour fournir des services à prix bonifiés aux acteurs des filières agricoles et agroalimentaires partenaires (location d’équipement, expertises…).
.
Infographie Eau Brésil