• logo linkedin
  • logo email
Au sein du département Sud d’Haïti, le projet « Économies vertes » vise à la fois à améliorer la gestion des bassins versants, en particulier la gestion de l’eau, et à générer des revenus d’activités durables et diversifiés pour les ménages ruraux. Le caractère innovant du projet réside notamment dans le développement de pratiques durables du vétiver, grande source de revenus, mais également de dégradation des sols dans le département.
Contexte

Le département du Sud d’Haïti compte parmi les zones à plus riche biodiversité des Caraïbes. Elles se situent autour du Pic Macaya, point culminant du massif de la Hotte qui traverse le département, mais également au sein des zones marines et côtières. Les 750 000 habitants du département dépendent étroitement de ces ressources pour vivre.

Cependant, elles sont aujourd’hui menacées par le changement climatique, les catastrophes naturelles et les activités humaines non maîtrisées. En 2013, neuf espaces protégés ont été déclarés dans ce département, dont le Parc Macaya et plusieurs aires marines. Ces aires protégées et les zones tampons qui y sont rattachées sont associées à des plans de gestion, intégrant des actions d’aménagement des bassins versants, de développement durable du vétiver et de l’agroforesterie, en particulier fruitière et cacaoyère.

Descriptif

Dans ce contexte, le projet s’articule autour de deux composantes, prenant place dans les zones tampons des aires protégées :

  • L'appui au développement de l’agroforesterie par le développement d’une filière durable du cacao : les activités prévoient le financement de la plantation d’au moins 100 ha de cacao en agroforesterie, l’appui aux organisations de producteurs pour développer des pépinières, fermenter le cacao, et plus généralement mettre en place la filière d’exportation.
  • Protection de la fertilité des sols et gestion de l’eau dans les terroirs de production du vétiver : réalisation d’études, appuis aux coopératives de producteurs de vétiver, financement d’aménagements antiérosifs dans la zone de production du vétiver, renforcement des systèmes de traçabilité et des certifications environnementales et sociales, formation pratique sur l’aménagement des bassins versants.
     
Impacts
  • Création de liens entre associations de producteurs et d'acheteurs.
  • Les jardins cacaoyers sont aménagés de façon à protéger de l’environnement (régulation de l’eau dans les bassins versants).
  • Les jardins créent un revenu additionnel pour 200 à 300 producteurs et diversifient leurs revenus.
  • Augmentation du prix du cacao payé du fait de la valorisation par la fermentation.
  • L'aménagement des jardins avec un couvert végétal permettent une meilleure protection des zones tampons en aval du parc Macaya (diminution de l’érosion notamment).
01/01/2018
project start date
financing tool
3 500 000
EUR
amount of the program
En cours
status
Département sud d'Haïti
beneficiaries