• logo linkedin
  • logo email
La capitale du Niger enregistre une croissance soutenue de sa population et voit sa superficie s’agrandir. Cela suscite des besoins nouveaux en termes d’infrastructures et de services, en particulier dans le secteur de l’eau et de l’assainissement et dans les quartiers périphériques de ville. Du fait de la croissance démographique et du succès des programmes de branchements individuels, les volumes consommés ont progressé de façon plus importante que prévu et les capacités de production d’eau potable atteignent leurs limites.
Contexte

Face à ce déficit, des investissements pour augmenter les capacités de production d’eau sont donc nécessaires à court terme, pour éviter une pénurie d’eau potable qui aurait des effets économiques et sociaux néfastes et pourrait fragiliser la réforme du secteur engagée depuis 2000, avec le choix de confier l’exploitation du service d’eau à un opérateur privé (la Société d’exploitation des eaux du Niger, filiale de Veolia).

Descriptif

La contribution de l’AFD de 26 millions d'euros au projet, aux côtés de la Coopération néerlandaise (ORIO), de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la Coopération Belge (FINEXPO), a pour objectif le renforcement de la capacité de production et de distribution d’eau potable pour répondre à la demande croissante et l’amélioration des conditions d’assainissement et d’hygiène dans les hôpitaux publics de la ville .

Plus spécifiquement, la composante eau potable du projet comportera :

  • La réalisation de travaux d’urgence à l’usine de Yantala pour accroître de 15 000 m3/j la capacité de production d’eau potable afin de répondre à la demande à la période de pointe mi-2015. 
  • La construction d’une nouvelle filière de traitement de 40 000 m3/j à l’usine de Goudel. 
  • La réalisation du réseau d’adduction et de nouveaux réservoirs de stockage, ainsi que l’extension et la densification du système de distribution pour accompagner l’extension de la ville dans les zones nord et sud-ouest. La réalisation d’environ 15 700 branchements individuels et d’environ 170 bornes fontaines est également prévue. Un volet d’accompagnement et de renforcement des capacités de la maîtrise d’ouvrage permettra d’appuyer la mise en œuvre du projet.

La composante assainissement comportera d’une part l’actualisation du schéma directeur d’assainissement des eaux usées et pluviales de la ville de Niamey et, d’autre part, des investissements ciblés sur les hôpitaux publics de la ville. Ceux-ci viseront principalement la mise à niveau des ouvrages de traitements des eaux usées et des déchets hospitaliers dans ces hôpitaux.
 

Impacts

Les principaux effets attendus sont d’ordres social (amélioration de l’accès aux services de base et de la santé à travers la continuité du service d’eau potable) et économique (augmentation du volume d’eau potable commercialisable).

01/01/2015
project start date
Niamey
location
financing tool
26 000 000
EUR
amount of the program
En cours
status
République du Niger
beneficiaries
Banque européenne d'investissement (BEI)
co-financiers