• logo linkedin
  • logo email
L’innovation par le numérique s’installe dans la commune de Yopougon, dans le district d’Abidjan. Son objectif : ouvrir les champs très divers de la créativité numérique à toutes et tous.

Une imprimante 3D sur un terrain de basket, des femmes fumant du poisson, des enfants courant et criant à tue-tête. Bienvenue au Yop.Crealab, ou du moins sur le site de 2 000 m² qui s’apprête à accueillir le tout premier tiers-lieu pluridisciplinaire de Yopougon, en Côte d’Ivoire. 

Situé dans le quartier populaire d’Andokoi, ce centre d’un nouveau genre sera dédié aux pratiques et aux métiers culturels et créatifs, du numérique et de l’écologie, en faveur de la jeunesse et de l’emploi. Un projet soutenu par l’AFD à hauteur de 350 000 euros (229 millions de francs CFA), en partenariat avec la mairie de Yopougon. De quoi nourrir les rêves numériques des enfants et des jeunes de la plus grande commune d’Abidjan. 

La fabrique de l’innovation pour tous

« L’idée est de donner à des populations qui sont plus défavorisées que d’autres l’accès aux outils du numérique pour se développer, confirme Valeria Marcolin, codirectrice de l’ONG Culture et développement. Il s’agit surtout de s’appuyer sur ce projet pour régénérer le quartier, l’assainir, donner accès à de nouveaux services de base. »

C’est la responsable de Culture et développement qui a accompagné la conception du projet, en lien avec la mairie et les associations locales : « On a vraiment souhaité créer un outil souple, léger, qui permette à différentes formes de créativités locales de s’exprimer : celles des enfants, des professionnels, des jeunes, des femmes mais également le dialogue intergénérationnel. »

La totale 

« Sur ce terrain que la commune nous a offert, précise Valeria Marcolin, on va construire une structure qui abritera un Fab Lab [laboratoire de fabrication, avec machines à disposition], un Repair Café [atelier de réparation], un espace cafétéria communautaire, un espace de coworking [espace de travail et de partage]. Il y aura aussi cette dimension de verdissement, d’aménagement d’espaces verts partagés autour. »

À cela s’ajoutera un volet agriculture urbaine. Au départ, le projet était prévu pour un terrain beaucoup plus petit. Avec l’espace supplémentaire disponible a germé cette nouvelle idée. Le « rêve » de l’ONG, est donc « de compléter le dispositif avec des parcelles d’agriculture urbaine, avec notre partenaire, l’Association ivoirienne des sciences agronomiques (AISA). »

Ces parcelles seront liées à un Bio Lab. L’objectif est de développer localement des cultures et l’élevage d’espèces animales bio, (escargots, agoutis, lapins) afin d’assurer une alimentation saine aux populations riveraines.

Les talents

Yop.Crealab se présente aussi comme un incubateur de talents : les nouvelles compétences développées dans les différents métiers au sein du Fab Lab seront mises au service d’entreprises locales.

Un des buts du Yop.Crealab d’Andokoi, c’est aussi de promouvoir de nouveaux modes de vie pro-développement durable (recyclage des déchets, respect de la nature, de l’environnement, de la qualité du cadre de vie). Notamment avec des artisans comme Kazio Nature qui recycle des pneus en meubles ou encore Véronique Moh et ses bouteilles plastique usagées transformées en sacs, bijoux, et autres accessoires de mode. 
 

Kouao
Kazio Nature © Jacques Kouao / AFD

Apprendre le faire-ensemble

Au Yop.Crealab, il sera également possible de se former à l’artisanat, aux arts numériques et au blogging grâce aux différents partenaires. Il y aura aussi une médiathèque, un espace de jeu (peinture, dessin, etc.) et un Fab Lab mobile, pour stimuler l’innovation et la créativité numérique partout, y compris en zone rurale.
 

Ce camion, déjà fonctionnel, est équipé d’un panneau solaire et de toutes sortes de machines de dernière génération. Le temps que le bâtiment « en dur » sorte de terre, l’unité mobile pourra sillonner quartiers et écoles des environs. Les centres de recherche universitaires seront aussi associés à la démarche.
 

Là encore, avec des artisans locaux, nous voulons totalement impliquer les populations pour proposer des formations en entrepreneuriat, en numérique, au management de projets, mais également à la fabrication numérique dans les écoles. Le faire-ensemble est au cœur du projet. 
 

Valeria Marcolin, codirectrice de l’ONG Culture et développement

Une logique partenariale qui se retrouve dans la collaboration avec l’Agence emploi jeunes (le Pôle emploi ivoirien qui bénéficie d’un financement C2D). Celle-ci sera en charge de l’insertion professionnelle et de l’identification des potentialités des talents des jeunes.

Il est également prévu de nouer des collaborations avec d’autres Fab Labs et incubateurs déjà présents dans la commune et qui agissent dans des domaines complémentaires, mais aussi avec des Fab Labs étrangers. Objectif : « Créer un écosystème qui valorise vraiment le potentiel de la créativité d’Abidjan »

Une option expérimentée avec Kër Thiossane. Pendant deux jours, début 2019, l’équipe de ce Fab Lab sénégalais a animé des ateliers de fabrication d’imprimantes 3D avec les jeunes du centre communautaire de Yopougon. Dès cet instant, le faire-ensemble était devenu une réalité.

Lire aussi


- En Côte d'Ivoire, les filles poussent les portes de l'école

- Côte d'Ivoire : Geopoppy défie la déforestation

- L'action de l'AFD en Côte d 'Ivoire 

 

Articles les plus lus

à lire aussi