• logo linkedin
  • logo email
Alors que l’économie ivoirienne connaît une certaine embellie, le niveau de pauvreté et des inégalités peine à baisser. C’est pour chercher les voies et les mécanismes susceptibles d’infléchir le niveau des inégalités que ce programme de recherche a été inscrit dans le Mémorandum de dialogue stratégique entre le ministère du Plan et du Développement de Côte d’Ivoire et l’AFD. Ce programme de recherche vise ainsi à poser un diagnostic des inégalités en Côte d’Ivoire et à questionner particulièrement l'impact des chocs, de l’accès aux services de base et des politiques publiques.
Contexte

On observe une embellie de la croissance en Côte d’Ivoire depuis 2012 avec des taux de croissance moyens du PIB réel supérieurs à 8%. Ce regain de vitalité de l’économie ivoirienne n’est cependant pas encore ressenti par toute la société ivoirienne. Le niveau de pauvreté demeure ainsi élevé (46,3%) de même que les inégalités (l’indice de Gini pour l’année 2015 est estimé à 0,402 par l’INS et 0,415 par la Banque mondiale). Ainsi, alors que l’économie ivoirienne semble se porter bien, une très grande partie de sa population est exclue des retombées de cette embellie économique. 


Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Facilité de recherche sur les inégalités dans les pays en développement et émergents, coordonnée par l’AFD. Financée par l'instrument de coopération au développement de l'Union européenne, cette facilité permet de mettre en œuvre 20 projets de recherche avec des bailleurs de fonds et des centres de recherche du Nord et du Sud sur la période 2017-2020.


 

Objectifs

Ce programme de recherche sur les inégalités en Côte d’Ivoire vise dans un premier temps à poser un diagnostic des inégalités dans le pays, puis dans un second temps à mener des études scientifiques sur trois thématiques:

  • l'impact des chocs sur les inégalités ;
  • les inégalités d’accès à une éducation et à des services de santé de qualité ;
  • les impacts des politiques publiques sur les inégalités. 

L’étude se penchera également sur la perception des inégalités par les Ivoiriens.

Méthode

Le diagnostic des inégalités fera le point sur la situation ivoirienne et passera en revue les initiatives des pouvoirs publics en vue de combattre les inégalités monétaires et non monétaires. À l’aide des données disponibles sur les conditions de vie des ménages, les principaux indicateurs de mesure d’inégalités seront calculés et une représentation de la distribution spatiale des inégalités sera réalisée sous forme de cartes. Par la suite, une analyse des inégalités d’opportunités (mesurées par l’effet de l’éducation des parents, leur métier, le lieu de naissance et le genre sur les opportunités), d’accès à la propriété et aux avoirs, ainsi que les sources et les perceptions de ces inégalités seront réalisées. 

L’étude sur les chocs va s’appuyer sur des méthodes d’analyse et de modélisation statistiques (un modèle de régression linéaire et un modèle de données de panel seront notamment appliqués). L’accès aux services de base sera essentiellement abordé à l’aide de modèles microéconométriques. L’étude des effets des politiques publiques sera envisagée avec un modèle interindustriel microsimulé, puis par des modèles d’évaluation d’impact.
 


 

Voir le pitch de François Bedia, économiste au Laboratoire d’analyse et de modélisation des politiques économiques (LAMPE) et professeur à l'université Alassane Ouattara de Bouaké:

 

Résultats

Les résultats attendus sont un état des lieux de différentes interventions publiques en vue d’éradiquer les inégalités en Côte d’Ivoire. L’étude de la perception des inégalités permettra aussi de mesurer le niveau de prise de conscience des ménages du besoin de plus de justice sociale et les mesures envisageables à l’échelle individuelle. Cette recherche permettra également d’identifier les mécanismes de transmission intergénérationnelle des inégalités et proposera des mesures de politiques pour la mobilité sociale en Côte d’Ivoire. 

Ces recherches donneront lieu à des conférences et à des ateliers. Différentes publications sont également attendues : un rapport, des policy briefs et des articles de recherche.

Enseignements
18/10/2018
Project start date
19/10/2019
Project end date
134 532
amount of the program

Contact :

Rohen d’Aiglepierre, chargée de recherche, AFD

Anda David, chargée de recherche, AFD